Séjourner aux îles Gili : quelle île choisir, que voir et que faire ?

Gili en indonésien veut dire « île » mais par extension, quand on évoque les îles « Gili » (prononcer « guili »), on parle des trois petites îles qui se situent au nord-ouest de Lombok : Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air.

Connus pour les plages aux eaux turquoise paradisiaques, les spots de plongée & snorkeling, les soirées festives, les warungs locales, les cafés branchés et les bars de plage aux ambiances roots, ces atolls coralliens partagent une sérénité ambiante tout en conservant chacun une atmosphère singulière.  

De gauche à droite : Gili T, Gili Meno, Gili Air
De gauche à droite : Gili T, Gili Meno, Gili Air. Crédits photo : http://www.lebaliblog.com

Quelle île choisir ?

Autant rentrer dans le vif du sujet, les fonds sous-marins ne sont pas (ou malheureusement plus) un critère de choix dans la sélection des îles car ils ont presque été réduits à néant. Encore beaucoup de touristes viennent pour cela mais nous ne conseillons pas de venir aux Gili pour cette raison, au risque de repartir déçus comme nous. (Je développerai un paragraphe plus bas dans l’article.) Malgré tout, chaque île a en commun de posséder de belles plages, des cocotiers et une douceur de vivre. Libre à toi de choisir sur laquelle tu veux rester ou si tu veux en combiner plusieurs.

Gili Trawangan (3,4 km²) est la plus éloignée de Lombok, la plus vaste et de loin la plus fréquentée. On y va principalement pour faire la fête mais on y trouve aussi du calme. A chacun de doser ces ingrédients à sa guise. Elle est entourée de belles plages. En son centre, il y a une petite colline très agréable pour profiter d’une vue imprenable sur Gili Meno et Gili Air avec Lombok et le mont Rinjani en toile de fond.

Gili Meno  (1,5 km²) est moins touristique et moins fréquentée que les deux autres. Elle possède un petit lac en son centre. C’est l’île idéale pour les voyageurs en quête de calme et d’authenticité.

Gili Air (1,9 km²) (qui signifie « l’île de l’eau ») est le compromis entre Meno et Trawangan : juste milieu entre animation et calme, bordée de belles plages, on y fait le tour complet à pied en 1h environ. Le soir, on choisit son petit resto en bord de plage et on admire le coucher de soleil sur Bali… des vacances dans les vacances.

Gili_Air_01
Gili Air est la plus proche de l’île de Lombok qu’on aperçoit en arrière-plan

Bon à savoir : aucun véhicule à moteur ne circule sur les 3 îlots car ils sont trop petits. Les routes sont remplacées par des chemins sablonneux où l’on se déplace à pied, à vélo, ou en calèche. Les chevaux n’étant pas forcément bien traités, on a privilégié l’usage de nos gambettes, laissant la calèche à l’usage des locaux qui l’utilisent aussi pour acheminer de la nourriture ou encore du matériel de construction. Car oui, lors de notre passage en juillet/août 2019, les îles n’avaient pas encore totalement récupérées des violents séismes de 2018.

Gili_Air_02 (1)
Sur les chemins de Gili Air
Le taxi local à l'embarcadère de Gili Air
Le taxi local à l’embarcadère de Gili Air

Bon à savoir également : il y a désormais des distributeurs de billets sur chaque île. Mais ATTENTION A LA FRAUDE !! Lors de notre passage en juillet/août 2019, nos amis suisses ont subi une fraude à la carte bleue suite à l’utilisation de l’ATM Mandiri sur Gili Air. Et vu les commentaires sur Google, cela ne s’est pas amélioré depuis.

Skimming, petit aparté sur ce mode opératoire : les « skimmers » remplacent le lecteur de carte avec un dispositif pirate, ce qui leur permet de copier les numéros de ta carte. Ils placent ensuite une caméra très discrète juste au-dessus du clavier, qui leur permet de voir ton code personnel à 4 chiffres. Bingo, avec ces deux informations, les pirates clonent tes données bancaires et les revendent dans des pays étrangers. Le propriétaire de la carte remarque alors des paiements inhabituels… Plus d’infos ici

Malheureusement, c’est une pratique qui est très développée en Indonésie – Bali n’en est pas exempte, au contraire. Même si la banque nous rembourse le montant volé, on se passerait bien de ce désagrément qui nous oblige à bloquer la carte et passer le reste du voyage sans. Voici nos conseils pour éviter les déconvenues :

  • Cela peut paraître évident pour certains mais il convient de rappeler qu’il faut checker son compte bancaire fréquemment pour s’apercevoir rapidement d’éventuels prélèvements suspicieux.
  • Toujours avoir une deuxième carte bleue même quand on voyage seul(e). On a croisé trop de voyageurs qui se retrouvaient coincés suite à des problèmes de CB.
  • Au maximum, utilise des ATM situés à l’intérieur d’une banque où il y a souvent un agent de sécurité 24/24. Evite ceux des supermarchés et des bords de route. (Bon ok, parfois, il n’y a vraiment pas le choix. Du coup, continue de lire la suite de la liste)
  • Vérifie l’ATM que tu utilises : essaie de bouger le compartiment où tu introduis la carte. S’il est desserré, mieux vaut en trouver un autre !
  • Cache ton code PIN avec ta main quand tu le tapes et/ou fais semblant de taper d’autres chiffres ! C’est sans doute la règle la plus efficace ! Avec Flavien, on le fait systématiquement, et sur cet ATM, c’est évident que c’est ce qui nous a sauvés ! Ils ont eu nos numéros de carte, mais pas notre code PIN. Et cela nous a sans doute aidé dans d’autres endroits sans le savoir !
  • Si ta demande de retrait à l’ATM a été refusée, n’insiste pas.
  • Si ta carte a du mal à rentrer dans la fente, n’insiste pas.
  • Ne mets pas tout ton argent sur ton compte courant. Avec Flavien, on opérait des virements réguliers pour éviter qu’un malfaiteur puisse retirer trop d’argent d’un coup.
  • Utilise des plafonds de paiement/retrait bas. On avait des plafonds de paiement de 200€ qu’on relevait ponctuellement grâce à notre appli Société Générale pour les achats plus conséquents (billets d’avion, excursions, etc). 200€ volés d’un coup, ça ne fait pas plaisir, mais ça ne bloque pas le reste du voyage le temps que la banque te rembourse.
  • Fais attention aux caméras qui auraient une vue directe sur le clavier du distributeur.

Il y a sans doute plus réjouissant comme introduction mais cette mise en garde te permettra un voyage plus serein, j’en suis sûre. 😉

Comment se rendre aux îles Gili ?

Il n’y a qu’un mode de transport pour rejoindre les îles, c’est le ferry ou le fast-boat. Comme partout en Indonésie, ta guesthouse ou ton hôtel sera le plus à même de te renseigner sur les horaires et les différents moyens de joindre les îles. Souvent les bateaux font un premier arrêt sur l’île la plus proche du point de départ puis continuent ensuite vers les îles suivantes.

Depuis Lombok :

Nous avions convenu dans notre forfait de l’ascension du volcan Rinjani à Lombok de nous conduire directement à l’embarcadère de Bangsal à la fin de notre trek. Il se trouve au nord ouest de Lombok et n’est qu’à 10 minutes en bateau de Gili Air (l’île la plus proche).

Le moyen le plus économique pour rejoindre les Gili est d’y prendre la navette publique. Une fois sur place, on s’inscrit au guichet officiel et on attend que le bateau se remplisse. Quand les 40 places sont vendues, le ferry part. Pour info, on a attendu 10 minutes environ pour que la navette se remplisse des 20 dernières personnes. Prix : 14500 idr soit 0,89€ la traversée.

On essaiera de te vendre des tickets (plus chers) pour des speed boat. A toi de voir si tu veux attendre.

Il y a d’autres points de départ sur l’île dont l’embarcadère de Lembar.

Depuis Bali :

Les trajets durent minimum 1h entre Bali et les îles Gili. Pour les sensibles des transports, comme moi, il faut avoir l’estomac bien accroché car la mer peut être agitée ! Mercalm sera ton meilleur ami!

Il existe plusieurs points de départ dont :

  • Amed : la traversée la plus courte ! Durée du trajet : environ 1h15. Les billets sont également les moins chers. Compter 350 000 idr (21€) l’aller simple avec Freebird. NB: Nous avons pris Freebird pour nous rendre à Amed et nous nous attendions au pire vu les commentaires. Au final, le trajet s’est très bien passé pour nous même si bien sûr, on se réfère à des critères de sécurité asiatiques.
  • Padangbai : le gros des ferrys part d’ici. Durée du trajet : 1h45 en bateau en moyenne. Tarif en fonction de la durée/vitesse. Compter aussi 1h de trajet vehiculé depuis Ubud. Cela peut être intéressant d’avoir un billet combiné. Voir avec ta guesthouse.
  • Serangan : pas moins de 3h de trajet en bateau mais on évite les bouchons balinais. A toi de voir.

Entre les îles, des liaisons régulières :

Il est très facile de se déplacer d’une île à l’autre. Tu trouveras des agences autour du port pour te vendre les trajets réguliers. Tu peux aussi essayer de négocier le tarif avec un pêcheur local pour qu’il t’emmène sur sa coque.

Une semaine dans les îles Gili : entre snorkeling et farniente

Maintenant que tu connais tous les détails pratiques, il est temps de savoir comment occuper tes journées sur ces célèbres îles. Nous avons choisi de poser nos valises sur Gili Air avec nos acolytes suisses Nico et Léa (rencontrés à Banyuwangi et avec qui on a fait Senggigi et le Rinjani). Voici nos conseils et nos bons plans sorties pour passer, comme nous, une semaine de vacances dans les vacances au top !

Que faire à Gili Air ?

Rien

Comment ça : rien ? Eh ben oui, les îles Gili sont propice au farniente total, au laisser-aller, au plaisir de se lever à l’heure que l’on veut, au luxe de s’ennuyer. L’île ne regorgeant pas de moult activités, adonne-toi sans culpabilité au repos, à la lecture, aux jeux… Relax, après tout, tu es en vacances.

La plage sud-ouest de Gili Air
La plage sud-ouest de Gili Air
Gili_Air_09
L’appel de l’eau est trop grand pour y résister

Du snorkeling

J’ai rapidement abordé le thème des fonds sous-marins en haut de cet article. La flore des fonds sous-marins des Gili est en fait très pauvre. Déjà grandement fragilisée par les dégâts de la pêche à la dynamite, le séisme de 2018 a fini d’achever le peu de corail qu’il restait.

Néanmoins, la faune marine est toujours présente -notamment tortues de mer et jolis poissons colorés-, les plages sont belles, l’eau est claire, chaude. Comme c’est la principale activité des Gili, ce serait quand même dommage de passer à côté.

Gili_Air_11
Les eaux de Gili Air sont cristallines et chaudes

La sortie snorkeling en solo :

Tu peux facilement louer un masque/tube (pour moins de 50 000 idr) dans un des nombreux clubs de plongée de l’île ou même dans ta guesthouse. Les plages sont facilement accessibles à pied. Si tu peux, équipe-toi de chaussons de plongée car le sol est jonché de rochers et de coraux morts.

La sortie snorkeling organisée :

L’avantage de cette dernière est de pouvoir faire le tour des 3 îles en une seule et même journée.

Nous avons pris l’excursion à la demi-journée à 100 000 idr (6€) avec Lucky Star via notre hôtel mais nous avons eu déconvenues sur déconvenues : un bateau bondé (on s’est retrouvé à 25 au lieu des 12 personnes max), des guides irrespectueux de la faune (il a délogé une tortue de son rocher pour que les touristes puissent bien la voir), une désorganisation totale, une pause déjeuner non inclus sur Gili Meno, et des horaires qui correspondaient aux heures de pointe des autres agences… Résultat : à chaque arrêt, je partais à l’opposé du groupe pour être tranquille.

Conclusion : choisis bien ton agence, cela vaut peut-être le coup de payer plus cher à condition d’être un petit groupe et d’éviter les heures de pointe.

Notre GoPro ayant pris l’eau lors de notre traversée de Flores, nous n’avons pas pu prendre de photos. J’ai donc exceptionnellement pioché des images sur le net pour illustrer cette excursion.

Snorkeling_gili_indonesie1
Les fonds sous-marins des Gili – crédits photo : snorkeling-report.com
Snorkeling_gili_indonesie
Les fonds sous-marins des Gili – crédits photo : snorkeling-report.com

La sortie snorkeling avec un club de plongée :

Peu de clubs de plongée organisent des sorties snorkeling. En revanche, il est souvent possible de négocier avec un club pour accompagner une sortie en mer. C’est ce que j’ai fait avec le club de plongée Gili Air Divers pour 50 000 idr où Léa et Nico passaient leur Open Water.

L’avantage c’est qu’il y a BEAUCOUP moins de monde, l’inconvénient c’est qu’on nage en eaux profondes et que les poissons sont plus loin. J’ai quand même pu profiter d’un joli tête-à-tête avec une tortue de mer.

Les meilleurs spots de snorkeling :

Pour en avoir fait le tour rapide, je dirais que les 3 îles se valent. Cependant, j’ai ressenti plus de tranquillité sur les plages de Gili Air.

Pour les instagrameurs invétérés, des statues sous-marines en pierre ont été installées au large de Gili Meno côté ouest. La pièce nommée « Nest », a été créée par Jason deCaires Taylor, un sculpteur sous-marin anglais. Elle représente un cercle de 48 personnages grandeur nature et devrait se couvrir, au fil des ans, de corail. Dit comme cela, l’idée est très bonne et cela peut paraître sympa. Sauf que ce spot snorkeling a gagné en popularité et désormais tout le monde veut sa photo aquatique, ce qui vaudra coups de palmes et coudes. Les gens clapotent et se bousculent à la surface de cette sculpture, comme des poissons affamés qui reçoivent enfin leur part du jour, tout ça dans l’espoir de décrocher le selfie qui fera grimper leur cote Instagram.

Très peu pour nous : veni, vedi, mais pas vici.

Si tu veux être tout de même t’y rendre, un seul conseil : lève-toi tôt, les premiers tours arrivent à 8h.

La sculpture "Nest" à Gili Meno
La sculpture « Nest » à Gili Meno – crédits photo: ilesdelamadeleine.com

De la plongée sous-marine

Gili_Air_25_gifL’autre principale activité des îles avec le snorkeling. La plupart des clubs appartiennent à des étrangers dont des français en majorité. Les normes de sécurité sont très souvent respectées et pour être sûre d’où tu mets les pieds, n’hésite pas à faire le tour des clubs pour discuter des prix sur place puis de regarder les commentaires sur Tripadvisor.

Léa et Nico étaient très satisfaits du club Gili Air Divers où ils ont passé leur Open Water. Ils sont flexibles sur la durée de la formation et les instructeurs sont pédagogues et sympathiques.

Les tarifs se tiennent entre les différents clubs de Gili. Que ce soit chez SSI ou PADI, compter en moyenne 350€ la formation Open Water, légèrement moins pour l’Advanced.

Une balade autour de l’île à pied ou à vélo

Il est très facile de louer des vélos dans les guesthouses. Le tour de l’île peut se révéler agréable. Sur les chemins sablonneux, on croise tantôt des touristes en quête de quiétude, tantôt des parents qui attendent leurs enfants à la sortie de l’école. Gili Air possède encore son âme indonésienne. Cela peut aussi être une bonne solution pour tester ce petit resto de l’autre côté de l’île. Ben oui, on est là pour se reposer, après tout 😊

Plage de Gili Air
La balade autour de l’île se fait en 1h

Profiter des bars de plage

La côte ouest est jalonnée de petits bars de plage plus sympas les uns que les autres. Quoi de mieux que d’admirer le coucher de soleil sur le Gunung Agung en sirotant un délicieux cocktail ou une bière locale ?

Coucher de soleil
Un des nombreux couchers de soleil de Gili Air avec le Gunung Agung en fond
Gili_Air_21
Impossible de se lasser de cette ambiance

Les bonnes adresses de Gili Air

J’aborde ici sans doute l’un des paragraphes les plus importants de cet article. La nourriture et moi, c’est une grande histoire d’amour et ça tombe bien, Gili Air regorge d’adresses exquises. Entre warungs trop sympas, resto tendance et pizzeria de folie, voici les spots où tu peux te rendre les yeux fermés !

LA meilleure pizza de notre vie

Tu vas te dire « quoi ? mes ces gens-là ne sont jamais allés en Italie » ou « quelle tristesse de ne pas connaître le meilleur italien du coin ». Eh bien si. Si, nous sommes déjà allés en Italie, si, nous avons testé de très bons restos italiens en France ou ailleurs… Fais-moi confiance. Ce resto est une dinguerie.

Mama pizza : les prix paraissent déraisonnables pour le coin (entre 5 et 8€ la pizza) mais après plus de 9 mois à voyager à travers le monde, nous avons craqué sur les conseils d’un instructeur français de Gili Air Divers. La pâte est fine et croustillante à souhaits, les produits sont importés d’Italie, le cadre sur la plage, pieds dans le sable n’enlève rien et les serveurs sont sympas. Petit conseil : réserve pour être sûr d’avoir une table.

Warung trop sympas

Les warung sont ces petits restaurants indonésiens sans prétention. On y mange en général de la très bonne cuisine locale pour pas cher et ça tombe bien, Gili Air regorge encore de ces petites pépites.

Waroeng Alam Damai : juste en face de notre hôtel, quelle aubaine ! Cette warung est tenue par une famille très sympathique. Tout est frais et fait sur place – ce qui peut occasionner -on t’aura prévenu- beaucoup d’attente. Nous avons eu le temps de goûter toute la carte dont nous retenons surtout le satay de poulet, le curry coco et le gado-gado (des légumes services dans une sauce à la cacahuète, mmmh). Plats entre 30 et 45k idr.

Zzz warung : voici une autre warung très sympa, dans la même rue que Alam Damai. Le local est un peu plus modeste mais la famille est d’une gentillesse incroyable. Gado-gado, nasi goreng sont très bons, les jus de fruits plus aléatoires. Plats autour de 25k idr. Nous n’avons pas testé la Warung Ada juste à côté mais on nous a reporté qu’elle était tout aussi bonne.

Restos tendance, healthy et super instagrammable

Pachamama Organic Cafe : voici un resto tendance avec une déco naturelle et soignée qui propose des plats healthy et bios avec des prix plutôt occidentaux. Pas de cuisine péruvienne, malgré le nom andin mais un choix indonésien travaillé et cuisine du monde. De délicieux smoothies, surtout le nutty dragon. Mmmh

Gili_Air_23 (1)
Apéro au Pachamama Organic Cafe avec Nico et Léa

I am Bagus : un resto tenu par un français spécialisé dans le poulet rôti. « Bagus », en indonésien, signifie qu’un plat est « bon ». Les plats sont corrects, sans être révolutionnaires. C’est quand même moins savoureux que le poulet/frites/salade de chez nous mais ça change de la cuisine locale et le cadre en extérieur est agréable. Attente un peu longue.

Bars de plage : on ne peut que te recommander de profiter de l’happy hour sur un des nombreux bars de plage de l’ouest de Gili Air. Le cadre est idyllique pour siroter l’apéro et l’ambiance est d’un zen absolu. On en oublie le temps.

Apéro Gili Air
Une fois n’est pas coutume : apéro sur la plage!
Gili_Air_35
On se rafraîchit autour d’une bière Bintang
Gili_Air_36
Même Flav s’est mis à la bière !

Petit-déjeuner

Begadang Bar & restaurant : le resto de notre hôtel. Propose des petits-déjeuners à des tarifs raisonnables et pour tous les goûts. J’ai adoré leur porridge, très nourrissant ou le muesli fruit bowl. Il fait aussi restaurant et la cuisine est correcte. L’ambiance est jeune et chill.

Tu peux aussi négocier avec les warungs du coin pour savoir si elle peuvent te proposer un petit-déjeuner. Nico avait convenu la veille d’une sortie matinale en mer, une grosse omelette à 7h du matin chez Zzz warung. Pachamama propose des petits-déjeuners délicieux mais n’ouvre qu’à 10h…

Où dormir à Gili Air ?

Gili_Air_32_gif
Le Begadang

Plus tu t’éloignes de la plage, moins les tarifs sont chers. Mais l’île est tellement petite que tu n’auras pas beaucoup à marcher. Le conseil que je puisse te donner est d’éviter les abords du port où il y a beaucoup de passage et aussi – surtout- la proximité de la mosquée de l’île. Certes, l’île est tellement petite que tu l’entends de partout (mmmh les réveils à 5h tous les matins). Mais pour avoir passé la première nuit juste à côté, c’est assez insupportable. Tu la vois la scène de OSS 117 Le Caire nid d’espions ? Du vécu !

Bedagang : c’est l’hôtel dans lequel nous avons passé toute la semaine. Il y a des bungalows individuels, avec sdb partagée pour 220k idr (sans le petit-dej). L’ambiance est jeune et décontractée. Le gros avantage est que cette auberge possède tout pour lézarder sur place : piscine originale en forme de champignon (d’où le nom de l’hôtel), transats, terrain de volley, badminton, puissance 4 géant, tennis de table, bar et restaurant, le tout dans un joli cadre avec palmiers et bougainvilliers. On y a passé une grosse partie de notre semaine farniente !

Old village : l’hôtel est correct avec sdb privée mais séparée, on n’y est pas resté car on recherchait une ambiance plus zen, le wifi ne fonctionnait pas bien et surtout, la mosquée était juste à côté !! En revanche, le petit-déjeuner est délicieux : un pancake fluffy à la japonaise. Coût : 270k idr la nuit

Notre avis sur Gili Air

Depuis le début de notre voyage en Indonésie, nous avons soigneusement évité les sentiers (trop) battus : Java, Flores, Lombok… Nous avions peur que cette première étape à Gili Air nous donne un pré-aperçu de ce qui nous attend à Bali mais pas du tout. Gili Air voit cohabiter les nombreux touristes et les habitants de manière plutôt harmonieuse. L’ambiance est calme, zen, détendue. L’absence de véhicule à moteur y est aussi pour beaucoup.

L’île est parfaite pour se détendre et profiter des petits plaisirs de la vie. En revanche, les fonds sous-marins nous ont déçu. Pourquoi être restés une semaine complète sur l’île dans ce cas ? Tout simplement parce que la fin de notre tour du monde approche, l’avion retour est réservé, et nous avons préféré temporiser notre allure ici plutôt que sur une Bali surpeuplée, d’autant plus que nous avons été en très bonne compagnie avec Léa et Nico.

A ceux qui se posent la question de pouvoir visiter les îles Gili en faisant un aller-retour sur la journée depuis Lombok ou Bali, vous allez passer plus de temps dans les transports qu’à profiter sur l’île, je ne le conseille pas.

Après cette semaine complète de vacances, direction Amed à Bali, où je m’apprête à réaliser l’un de mes rêves : faire de la plongée sous-marine ! Yiiiiiihaaaaaaaaaaa !


2 réflexions sur “Séjourner aux îles Gili : quelle île choisir, que voir et que faire ?

  1. De belles photos qui font rêver en cette période de confinement et d’épidémie! Article très intéressant. A plusieurs reprises, je me suis posé la question du choix parmi les îles Gili car Bali est un voyage auquel on songe depuis quelques années. En tout cas, des paysages paradisiaques avec la cerise sur le gâteau de la meilleure pizza lol 😉

    J'aime

    1. Merci beaucoup! Effectivement, notre esprit est reparti en voyage le temps de l’écriture de l’article. N’hésite pas à me poser des questions pendant la préparation de ton voyage, j’y répondrai avec plaisir 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s