Le Pantanal : nos conseils pour l’explorer en autonomie

Quand on parle du Brésil, tout le monde pense immédiatement à la forêt amazonienne et son incroyable biodiversité. Oui, le Brésil c’est la forêt Amazonienne mais pas que… Oui, cette dernière est incroyablement riche en faune et en flore (les scientifiques continuent de découvrir de nouvelles espèces chaque année) mais sa densité est une cachette naturelle parfaite pour la faune. Il y est donc très compliqué d’y observer des animaux. A contrario, le Pantanal est plus une espèce de pampa bordée de marais qu’une forêt dense. Il y est donc beaucoup plus facile (presque trop) d’observer des animaux tout aussi nombreux et variés, à condition d’avoir du temps et… pas mal d’argent…

Visiter le Pantanal : Nord ou Sud ?

Tout dépend de ce que tu recherches. Le Pantanal se trouve à cheval sur les régions du Mato Grosso  (au nord) et du Mato Grosso do Sul (au sud). Le nord, dans la région de Cuiaba, est à juste titre réputé pour l’observation animale. Un parc national situé à quelques kilomètres de la ville offre également un paysage spectaculaire mais on y reviendra plus tard.

Le sud, lui, a pour principal intérêt la région de Bonito. On trouve ici des rivières et des grottes d’un bleu turquoise, transparent, qui donne l’impression de nager dans un aquarium avec les poissons. Le seul problème c’est que le secteur nécessite pas mal de temps pour y accéder et que chaque visite de grotte est démesurément chère. On a donc décidé, à contre-cœur, de faire l’impasse sur cette partie.

Nous nous sommes donc concentré sur Cuiaba et ses environs.

Arrivée en branle le bas de combat

Vu la distance, le temps de transport et le prix des bus au Brésil, nous avons opté pour l’avion. Nous décollons donc aux premières lueurs de l’aube de Salvador pour Cuiaba via une courte escale (sans changement d’avion) à São Paulo, notre prochaine étape. Le vol s’effectue sans encombre sauf qu’à l’atterrissage : qui c’est qui se retrouve sans bagages ? Une broutille diras-tu et on pensait la même chose jusqu’au regard paniqué de la bonne femme du comptoir, qui après plusieurs coups de téléphone nous dit qu’elle n’a aucune idée d’où sont nos bagages et qu’il lui faut au moins 24h pour les localiser… Sachant qu’on reste 4 jours sur place ça risque d’être un poil compliqué, surtout qu’on devait bien bouger. Je suis dépitée, Flavien est calme. De toute façon soit ils ne sont jamais partis de Salvador, soit ils les ont descendu de l’avion lors de l’escale… ce qui est le plus probable. Après quelques heures d’attente, nous les récupérons le soir même, directement livrés à l’hôtel… OUF!

Pour ce qui est de la ville, elle ne présente aucun intérêt mais est un point de départ quasiment inévitable car elle dispose de toutes les infrastructures nécessaires.

Où dormir à Cuiaba ?

Il faut dire que l’offre de centre ville est très pauvre. On y trouve des hôtels corrects certes, mais d’un bien mauvais rapport qualité-prix.

Pertinho do aeroporto: Pour ceux qui ont un vol tôt le matin. Autrement c’est trop isolé. Petite chambre propre et sympathique à quelques centaines de mètres de l’aéroport. Quelques restos dans le centre commercial tout proche mais bon… on parle de restaurants de centre commercial… on parle de survie plus que de véritable repas.

Où manger à Cuiaba ?

Sweeterella : petite patisserie où la gérante, brésilienne, a pas mal vadrouillé. Elle offre ainsi quelques spécialités ramenées dans ses valises. Quiches, crèmes brulées… pour la France, pancakes, muffins… pour les US et même de délicieuses empanadas grâce à son mari péruvien. Cadre cosy et sympathie en prime. Une excellente halte !

Visiter le Pantanal : seuls ou avec agence ?

Comme notre départ s’est un peu précipité et que nous manquions d’information pour bien préparer et budgéter cette partie, nous découvrons sur place le prix de notre détour ! Toutes les excursions sont affichées à des prix exorbitants (75€ pour une journée dans la chapada et 250€ par jour pour la découverte de la faune via la transpantaneira). Pourtant tout est facilement accessible et réalisable par ses propres moyens. Sur un coup de tête, et histoire de ne pas passer 4 jours à l’hôtel, nous décidons de louer une voiture et de tout faire en autonomie. On te suggère de faire de même.

Que faire dans le Mato Grosso ?

La Chapada dos Guimaraes

Située à une petite heure au nord de la ville, ce parc national gratuit et la ville située à proximité sont très agréables. Les paysages sur la route sont beaux. On slalome le long de falaises ocres tout en ayant une vue sur la vallée. Malheureusement c’est court, et aucun aménagement ne permet de se garer en sécurité pour profiter du paysage ou prendre une photo. Bien sûr on peut randonner dans le parc mais ma cheville n’est toujours pas opérationnelle. Heureusement la voiture permet d’accéder au voile de la mariée, superbe cascade de 60 mètres qui plonge dans un petit cirque. Derrière elle, un paysage de canyon américain recouvert de vert…

chapada_do_guimaraes_1
La cascade du « voile de la mariée »
chapada_do_guimaraes_2
Autre point de vue depuis le belvédère

La voiture nous permet également d’accéder sans effort au Morro dos Ventos, un belvédère suspendu dans le vide qui offre une superbe vue sur la vallée avec une autre cascade et Cuiaba au loin.

chapada_do_guimaraes_3
Morro dos Ventos

Si tu n’as pas de difficultés à te mouvoir, un deuxième jour sur place te sera indispensable pour partir à la découverte de la gruta do lago azul, les autres cavernes du secteur ou pour randonner dans le parc.

Sinon, l’excursion peut se faire en aller-retour sur une journée depuis Cuiaba. Mais on a décidé de prendre notre temps et de rester dans le village de Chapada ! Pour une fois qu’on est véhiculé, profitons-en pour dormir à la campagne !

Où dormir à Chapada dos Guimaraes ?

Pousada Villagio : UNIQUEMENT pour personnes véhiculées car éloigné du centre. Petit havre de paix. Chambres belles et propres dans une maison récente avec un très bel extérieur. Propriétaire sympathique et de bon conseil. Et surtout excellent et gargantuesque petit-déjeuner !

Où manger à Chapada dos Guimaraes ?

Très peu de touristes viennent ici. En conséquence, il faut dire que l’offre de restaurant n’est pas adapté aux occidentaux. On a mangé correctement mais pas au point de recommander le-dit restaurant.

Le Pantanal Nord : à la découverte de la faune sur la Transpantaneira

Comme dit plus haut, le prix de l’excursion organisée est aberrant (environ 250€ par jour et par personne) alors qu’il n’y a pas besoin d’avoir travaillé en agence de tourisme pour le faire en autonomie.

transpantaneira_1
La météo est avec nous !

Mais qu’est-ce que la Transpantaneira ? Une piste « Trans-Pantanal » de 149 km de long dans un état plutôt correct qui relie la ville de Poconé, à 114 km au sud de Cuiaba, à la ville de Porto Jofre. Cette dernière est située le long d’une rivière. On peut y louer des bateaux et partir à la découverte de la faune locale. Crocodiles, caïmans, oiseaux, capybaras… Pour ceux qui nous suivent depuis quelques temps, c’est exactement ce qu’on a fait en Bolivie à Rurrenabaque. Et pour cause, on est quasiment à la même latitude… sauf que c’était 6 fois moins cher en Bolivie ! Comme la forêt amazonienne ! Et pour voir la même chose… autant dire qu’on a bien fait de le faire en Bolivie.

Mais, si on n’a pas voulu faire le tour en bateau pour éviter un bis repetita hors de prix, nous partons à la découverte de la faune sur la Transpantaneira. La piste, bordée de part et d’autre de marais, comporte de nombreux ponts en bétons ou en bois mais reste correcte si l’on a un véhicule SUV et qu’il fait beau… par temps de pluie c’est autre chose.

Si tu te demandes si on peut vraiment voir des animaux depuis la piste, on te laisse regarder les photos. On n’avait pas fait 50 m depuis le panneau d’entrée qu’on tombe sur 2 crocodiles, 50 m plus loin un rapace qui avait attrapé un crabe. Et ça a été le cas sur presque toute la piste. Une myriade d’oiseaux, un en train de manger un serpent, un tuiuiu (prononcer touyouyou, l’oiseau emblématique de la région), un toucan, des aras bleus… Un caïman a traversé la route devant nous. Un vrai safari.

transpantaneira_16
Les tuiuius, oiseaux emblématiques du Pantanal
transpantaneira_3
Au menu déjeuner : fruit de mer, pardon, du marais !
transpantaneira_17
Un beau croco! On ne se lasse pas de les observer dans leur milieu naturel

Après on roule en moyenne à 30 km/h donc autant te dire que pour faire la piste dans son intégralité il faut compter 5 bonnes heures et ça peut finir par sembler long. Nous concernant, nous devions faire l’aller-retour sur la journée. Après avoir vu autant d’animaux sur 100km on décide de ne pas pousser jusqu’à Porto Joffre, surtout qu’on ne comptait pas faire le tour en bateau.

Si tu n’as pas fait la pampa bolivienne (et que tu as un portefeuille bien garni), on ne peut que te recommander de pousser à Porto Jofre et de faire le tour en bateau.

transpantaneira_15
Un petit Martin-Pêcheur tout coloré
transpantaneira_11
Une autre famille capybara, on en voudrait presque à la maison !

Bilan : Pour nous, c’était peut-être l’étape de trop au Brésil. Le Pantanal est connu dans le monde entier mais en Bolivie on a vu EXACTEMENT la même chose pour 10 fois moins cher. Si on avait su, on aurait évité l’étape. Maintenant pour qui n’a jamais observé la faune de telle manière, ça reste quelque chose de magique.

Où dormir et où manger à Poconé ? Malheureusement rien qu’on puisse conseiller. L’offre touristique est très pauvre. Sachant que la plupart des touristes qui se rendent ici sont en excursion avec agence, ils dorment et mangent directement dans les pousadas qui se trouvent proches de la Transpantaneira.

 

 


2 réflexions sur “Le Pantanal : nos conseils pour l’explorer en autonomie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s