Salvador de Bahia, berceau de la culture afro-brésilienne

Ça y est, nous sommes au bout de notre périple côtier du Nordeste ! Nous arrivons à Salvador da Bahia. C’est ici qu’a commencé l’histoire du Brésil au XVIème siècle et la ville a même été un temps capitale de la nouvelle colonie, avant que celle-ci ne soit transférée à Rio (puis Brasilia). Salvador, par son architecture, ses gens, évoque un savant mélange de culture portugaise et africaine. D’ailleurs, on est ici au cœur de la communauté afro-brésilienne qui peut se vanter d’avoir une des cultures les plus riches du pays : musique, danse, gastronomie sont superbes à découvrir. Autour de la ville, on retrouve une baie immense, ouverte sur l’Atlantique. Un ou deux jours sont donc nécessaires pour pouvoir sentir le pouls de Salvador.

Que voir à Salvador ?

Le centre historique se concentre dans les quartiers historiques de Pelourinho, Santo Antonio et de la ville basse. Mais il faut savoir que les deux derniers ne sont pas des plus tranquilles. De plus, la ville étant très vallonée, on s’est contenté de rester « en hauteur » pour ménager mon entorse.

salvador_03
Igreja e Convento São Francisco

Le quartier de Pelourinho

C’est le cœur battant de Salvador. Les ruelles sont magnifiques et rien que la vieille ville nécessite une bonne demi-journée sur place. Nous avons adoré la place Largo do Cruzeiro de São Francisco dont les édifices coloniaux sont d’une couleur bleu pastel. Côté est, on retrouve l’Igreja e Convento São Francisco (entrée : 5 Rls) qui est un beau témoignage de l’architecture coloniale portugaise du 17ème siècle. Dans le cloître, on découvre de beaux azulejos, l’église quant à elle est… chargée ! Presque entièrement recouverte de feuilles d’or ! A gauche du couvent, il y a une autre église indépendante, l’Igreja da Ordem Terceira de São Francisco, dont la façade de style churrigueresque est très travaillée.

salvador_04
Largo do Cruzeiro
salvador_11
Le cloître du Convento São Francisco avec tous les azulejos

Si en étant dans le quartier, tu ressens le besoin de faire une petite pause, on ne saurait te conseiller de goûter les glaces de Laporte à l’angle juste en face du couvent. Le patron est français et a importé les recettes familiales de leur boutique de Deauville. Sans mentir, leur glace coco est à lécher sur le cul d’un chien galeux. La meilleure de tout le Brésil ! Le bon goût de la coco, juste la dose parfaite de sucre, la bonne texture… ah y’a pas à dire, le savoir-faire français nous fait du bien !

salvador_13
La meilleure glace coco du Brésil ! Elle nous a rendu heureux !

En revanche, on te conseillera sûrement de goûter les acarajés dont les mamas bahianaises se disputent la réputation… un espèce de beignet frit servi chaud garni à la pâte de crevettes… On te laisse faire ton avis. On dira juste qu’on a préféré la glace coco…

En remontant vers le nord vers la place Terreiro de Jesus, on retrouve à nouveau de très beaux édifices colorés et d’autres églises. D’ailleurs, on ne va pas toutes les dénombrer ici car il y en a près de 365, un pour chaque jour de l’année dit-on. Cette concentration vaut à Salvador le surnom de « Rome noire ».

salvador_07
Largo do Pelourinho avec son église bleue

Ne manque pas non plus, la praça da Sé, les rues perpendiculaires aux places citées ci-dessus et Largo do Pelourinho, l’autre cœur triangulaire de la vieille ville où l’église bleue N. S. do Rosario dos Pretos offre un superbe angle photographique sur le quartier Santo Antonio.

salvador_06
Les façades colorées de la place Largo do Pelourinho

Le quartier de Santo Antonio

C’est le prolongement de la vieille ville. Autant le dire, on n’a pas aimé. Non seulement les bâtiments sont moins bien entretenus mais on ne s’est pas senti très en sécurité. Si cependant, tu t’y retrouves quand même, profites-en pour boire un coup dans un des cafés avec terrasse qui donnent sur la baie de Salvador.

salvador_05
Rua direita de Santo Antonio

Les environs de Salvador

Après près de 3 semaines de plage, nous n’avions pas envie de découvrir celle de Salvador. En mars, parait-il, c’est comme la Côte d’Azur en été. Mais pour ceux qui veulent profiter à la fois de la ville et de la plage, c’est une option envisageable. L’autre option consistant à passer quelques jours dans les environs de Salvador, comme Morro de São Paulo ou encore Praia do Forte.

salvador_12

C’est surtout depuis Salvador, que tu pourras rejoindre la fameuse Chapada de Diamantina et randonner dans un paysage qui à priori est magnifique. Malheureusement, avec cette satanée entorse, nous avons dû annuler et ne pourrons donc pas donner plus d’infos. Oui, je sais la vie est dure, nous avons remplacé la rando par la plage de Morro de São Paulo. Comme ça, ça a l’air cool, mais après autant de plage, l’air frais de la montagne et la découverte de paysages différents nous faisaient envie. Ça fait partie des aléas.

La sécurité à Salvador

De jour, on t’invite à rester dans les rues fréquentées par les touristes. La règle de base, c’est que si une rue te semble trop déserte, ne t’y aventure pas. Pas de paranoïa non plus, la police est partout et va même jusqu’à t’empêcher elle-même d’accéder à certains quartiers… De nuit, même règle fois dix ! Reste dans les sentiers battus. Comme d’habitude, le mieux qu’il puisse t’arriver, c’est de « juste » te faire dépouiller, le pire étant l’agression physique avec blessures voire plus.

salvador_16
On trouve des « clochards » en plein centre ville

Où dormir à Salvador ?

Hostel Galeria 13 : un super hostel placé en plein centre-ville. C’est une ambiance auberge de jeunesse sans être trop roots. Entre 17h et 18h, les caïpis sont gratuites. Le personnel parle très bien anglais et donne plein de bons conseils. Il y a même une petite piscine pour se rafraîchir. Le top !

Où manger à Salvador ?

Glacier Laporte : comme dit plus haut, nos meilleures glaces du Brésil ! Bon on a que goûter coco mais elle était tellement bonne qu’on ne voulait pas changer. Pourtant, il y a le choix parmi pleins de parfums de fruits tropicaux de l’Amazonie !

Bar Zulu : juste à côté de l’hostel, l’option facile. Il appartient au même proprio. La nourriture y est bonne sans être originale. On a bien aimé la moqueca végétarienne, un ragoût de lait coco aux légumes avec du riz. La spécialité bahianaise !

Cafélier : un superbe petit café dans le quartier de Santo Antonio qui offre une large vue sur la baie de Salvador et son port maritime

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s