Quito et ses alentours en deux jours

IMG_3629Voici la toute première étape de notre tour du monde ! Et pas des moindres, Quito, capitale de l’Equateur, une ville de 3 millions d’habitants qui s’étend à perte de vue (plus de 50km de long tout de même!) sur les flancs du volcan Pichincha à une altitude de 2850m. Tout son centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. On voulait du dépaysement, on est servis !

Ce qui nous a frappé dans un premier temps, ce sont les montagnes qui entourent la ville. A chaque coin de rue, on trouve en arrière-plan des sommets andins et ils donnent à la ville un caractère particulier que nous avons beaucoup apprécié.

Si comme nous, tu y passes peu de temps, voici ce qui nous a semblé être un bon compromis entre la ville et ses environs.

Précisons quand même que le but n’est pas ici de faire une liste exhaustive des choses à voir. De très bons guides existent déjà pour ça. Nous partageons ici nos impressions et nos avis.

Le vieux Quito

La Plaza de Independencia, plus communément appelée Plaza Grande, est le centre névralgique de la vieille ville. Pars de là pour parcourir la ville et perds-toi dans les rues. Les bâtiments coloniaux, les places, les églises, sont tout simplement superbes.

Nous avons entamé la découverte de la ville par une visite de la basilique del Voto Nacional. Compte 3$US pour la visite + 3$ pour monter dans les tours. De là-haut, on a déjà une vue superbe de la ville et un aperçu de son étendue. Attention, les escaliers échelles pour grimper sont raides ! Mieux vaut ne pas avoir le vertige. 

IMG_3636
Vue depuis la basilique du Voto Nacional

Ne manque pas le Convento San Francisco qui domine la place très agréable du même nom. Il faut compter 2$US pour l’entrée du Convento. L’église est gratuite et la chapelle était en restauration lors de notre passage donc nous n’avons pas plus d’infos.

IMG_3658
Convento San Francisco

 

Dans la calle García Moreno qui part de la Plaza Grande, se trouve l’église La Compañia d’une richesse baroque époustouflante. (5$ l’entrée incluant les services d’un guide). L’intérieur est recouvert à la feuille d’or quasiment du sol au plafond. Un peu chargé pour nous mais cela fait partie de l’histoire du pays !

Nous avons également eu l’occasion de visite le musée de la Casa de Sucre, superbe demeure coloniale de la famille du maréchal Sucre. Visite gratuite avec un guide passionné par l’histoire de son pays. Très intéressant donc.

Ne manque pas non plus la Calle de la Ronda, la rue coloniale la plus ancienne de Quito, pleine de charme et centre de la vie nocturne.

IMG_3649
Palacio del Gobierno

Autre possibilité de visite: le Palacio del Gobierno. Gratuit avec une visite guidée obligatoire en anglais ou espagnol. Attention, réservez 1 jour à l’avance en envoyant un mail à ucultural@presidencia.gob.ec. Tu devras donner nom, prénom et n° de passeport des visiteurs et te munir de ce dernier lors de la visite. Clairement une déception pour nous, on passe les 30 premières minutes dans une partie transformée en musée comptant l’histoire du pays, et exposant des cadeaux offerts aux présidents équatoriens par les différents chefs d’Etat. Ensuite on monte par l’escalier principal où trône le drapeau équatorien qu’il faut saluer en signe de respect. Ok, on se dit que la visite va vraiment devenir intéressante. Puis, on visite à proprement parler que 2 salles du palais. En résumé, une visite atypique si tu as le temps mais n’organise pas ton planning autour.

IMG_3738
Calle de la Ronda

Malheureusement, le musée de Arte Precolombino était fermé pour un mois lors de notre passage. Mais il nous a été très fortement recommandé.

Les environs de Quito

La Mitad del Mundo

Nous qui allons descendre jusqu’à l’extrême Sud du continent américain, nous (enfin surtout moi) voulions symboliquement démarrer depuis la ligne de l’équateur. C’est pour ça que nous nous sommes rendus ici.

Comment y aller ?

Le plus simple : prendre un taxi jusqu’au site qui se trouve à 20km au nord de la ville.

Le plus économique (notre solution) : se rendre à la station de bus Marín Central et prendre un bus jusqu’au terminal la Ofelia. Cela revient à 0,25$. De là, prendre un bus de la compagnie Mitad del Mundo et sortir à « Ciudad del Mundo »: 0,25$ également.

Attention : bien se renseigner car tous les bus bleus de la compagnie ne s’arrêtent pas là et être bien attentif aux arrêts énoncés car rien n’est inscrit. Ni aux arrêts, ni dans le bus. N’hésite pas à demander aux vendeurs de billet de t’indiquer l’arrêt.

L’entrée coûte 5$/personne.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit du site officiel de la ligne de partage du monde. Ici, on est à la Latitud 0° 0′ 0″. Sur la droite dans un espèce de faux village rassemblant boutiques, mini-musées qui se révèlent peu instructifs. Seul le mini éco-musée avec les habitations ancestrales des équatoriens nous a plu.

IMG_3699On peut largement se rendre directement au site matérialisé par un monument surmonté d’un globe orienté vers les 4 points cardinaux. Et bien sûr, d’Est en Ouest, la fameuse ligne de l’équateur est représentée par un trait jaune où les touristes se pressent pour se prendre en photo. (Et nous aussi)

Petit conseil : comme le côté Est se présente du côté de l’entrée, allez savoir pourquoi, la plupart des touristes s’agglutinent ici. Alors que, incroyable!, la même ligne, se poursuit côté Ouest ! Et là on est tranquille !

Sur le site, on apprend en outre que la ligne de l’équateur varie en permanence dans une bande de 5km de large, le plan équatorial étant défini comme perpendiculaire à l’axe de rotation de la Terre, qui varie lui aussi. Quelques panneaux expliquent également la mission géodésique qui a déterminé la ligne mais on vous laisse découvrir 🙂

On peut monter en haut du monument mais c’est 3$ de plus/pers. pour un intérêt très relatif. On a passé notre tour.

TeleferiQo ou télécabine du Rucu Pichincha

Comment y aller?

IMG_3716Le plus facile : prendre un taxi depuis le centre de Quito 

On a combiné l’attraction avec Mitad del Mundo. Si tu veux faire pareil, reprendre le même bus qu’à l’aller jusqu’au terminal la Ofelia. De là, sortir du terminal, prendre la rue perpendiculaire juste en face. Au bout de cette rue, on tombe sur des bus de la compagnie « San Carlos ». Ceux-ci peuvent vous laisser en contrebas du téléférique, puis une navette gratuite peut vous emmener au pied en 2 minutes.

Un vrai bol d’air à seulement quelques minutes de la frénésie de Quito. On monte a 4050m dans une télécabine. Une fois arrivé en haut, on a une vue exceptionnelle sur Quito d’un côté et le volcan Pichincha de l’autre.

Attention : Emmène des habits chauds ! Au minimum une bonne polaire et des chaussures fermées.

Il est possible d’entreprendre une randonnée à pied ou en louant un cheval pour parcourir les crêtes. Les plus courageux/sportifs peuvent entamer un trek jusqu’au sommet du volcan à 4698m. On a vu le chemin, ça monte raide ! Mieux vaut être acclimatés à l’altitude pour éviter le soroche.

Où dormir à Quito ?

Notre hôtel Friends hostel était idéalement placé : à littéralement 5 minutes à pied de la Plaza Grande. Le staff est hyper serviable, sympathique. Le tarif était de 19$ pour une chambre double avec sdb privée par nuit. Bref, on recommande. De manière générale, je recommanderais de prendre un hôtel dans le centre pour tout faire à pied.

Où manger à Quito ?

Petit-déjeuner : En Dulce

20180913_153437
Les quimbolitos

Coup de cœur pour cette boulangerie cosy d’où émane une odeur gourmande. La salle est divisée en deux avec d’un côté les clients, de l’autre, les boulangers qui préparent les délicieux gâteaux et autres pâtisseries.

Menu desayuno pour 2,90$ comprenant café/thé/cappucino, jus de fruit, croissant au fromage, œufs, beurre et confiture.

Comme c’était bon et pas cher, on y est retourné pour y goûter le quimbolito, gâteau réalisé avec de la farine de maïs et des raisins secs cuits vapeur. Cela manquait un peu de saveur pour notre palais français mais certains ont adoré.

L’almuerzo ou déjeuner

20180912_201841
sopa de bolas verde

Vous trouverez très facilement des restaurants proposant l’almuerzo, à savoir un menu toujours composé d’une entrée (en général une soupe déjà très roborative), un plat au choix (en général, boeuf ou poulet), un jus, un dessert pour une somme variant entre 2,50$ et 3$. Croyez-moi, ça nourrit et c’est hyper économique.

Autre option économique : se rendre au mercado central. Nombreux comptoirs populaires alignés côte à côte. Il y a de tout, des jus de fruits, aux tortillas, aux poissons pour quelques dollars…

 


3 réflexions sur “Quito et ses alentours en deux jours

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s