Thakhek, la loop à ne pas louper !

Dans le bus de Vientiane à Thakhek (6h, 110 000 kips) nous faisons la rencontre d’un couple anglais, Luke et Chloe, qui ne va plus nous lâcher pour les deux semaines à venir ! Il faut dire que le courant est plutôt bien passé avec eux, ce qui est surprenant pour de petits rosbeefs. (Flav a insisté pour que j’écrive ça…)

Alors on voit déjà Jean-Max crier à la trahison ! Sympathiser avec l’ennemi de toujours ? Impensable. (Encore Flav…) On dira juste que Luke est né en France, parle parfaitement notre langue et qu’ils travaillent tous les deux dans la restauration en tant que chef cuistot et chef pâtissière… de quoi poser des bases saines pour une relation amicale. Une fois arrivé à la station de bus de Thakhek, nous partageons le tuk-tuk pour rejoindre le centre de la ville.

Une fois les bagages déposés à l’hôtel, nous partons à la recherche d’une location de scooter. Et oui, une fois de plus on vient pour les environs et non pas pour la ville qui n’est qu’une base logistique pour partir à la découverte de la boucle de Thakhek… La fameuse Loop (pour les bilingues anglais) !

Nous trouvons notre monture en face de notre hôtel, chez Wang Wang. C’est un scooter automatique en excellent état loué 110 000 kips (=11€) par jour avec assurance. Nous sommes un peu indécis sur notre intention de faire la totalité de la boucle. On a un peu peur d’être déçus, ou d’avoir une sensation de « déjà vu » après Ninh Binh et Vang Vieng. Dans le doute, on le réserve quand même pour 4 jours en convenant avec le loueur d’être remboursé si on rentre plus tôt. Nous retrouvons nos amis so British au tea-time… non c’était cliché… au restaurant un peu plus loin. Nous mangeons avec eux, ils partent également pour la boucle demain… On se recroisera certainement en chemin.

La Loop de Thakhek en 3 jours

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une boucle circulaire de 450 km qui se fait généralement dans le sens anti-horaire qui part et arrive à Thakhek en passant par les villages de Phonkheng, Thalang, Lak Sao, Khoun Kham, la grotte de Kong Lor, Vieng Kham et rejoint Thakhek.

Quelle durée ? Même si les routes se sont considérablement améliorées sur les dernières années, on conseille de prévoir au minimum 3 jours pour pouvoir profiter des paysages. Sinon, on passe son temps le cul sur le scooter. Si tu prévois de faire la grotte de Kong Lor, l’attraction phare de la loop, alors 4 jours seront plus confortables mais c’est tout à fait faisable en 3 jours aussi.

Carte_thakhek

Jour 1 : karsts de Khammouane, grottes, pétanque, BBQ et nuit à Thalang

La route est en excellent état. Malgré la présence de nombreux camions sur le tronçon Thakhek-Phonkheng, la route est magnifique, bordée une nouvelle fois de pics karstiques, les fameux karsts de Khammouane. Même si pour nous c’est du déjà vu, c’est toujours aussi beau. Et il faut reconnaitre que c’est bien agréable de se balader en scooter dans ces paysages. On se sent libre, on se prend au jeu !

thakhek_loop
En scoot, facile de sortir des sentiers battus… 

Sur ce tronçon de nombreuses grottes sont visitables. Prévois cependant de bonnes chaussures et une bonne frontale si tu comptes les explorer. Le terrain est bien accidenté et glissant. On ne les a pas trouvé intéressantes sur ce tronçon, comme ailleurs au Laos ou au Vietnam (nous ne sommes pas allés à Phong Nha dont on en a entendu que du bien).

Thakhek6
La grotte de Tham Sa Pha In

On a boudé Buddha cave dont les retours étaient négatifs, Xieng Lap cave était difficile d’accès et le chemin non entretenu, Tham Sa Pha In (5 000 Kips) ne présente pas d’intérêt particulier. On boude aussi Tham Nang Aen où les locaux ont disposé des lumières colorées pour faire des effet d’optique et attirer les touristes. Non, ce passage ne nous réconcilie décidément pas avec les grottes laotiennes dans lesquelles on ne trouve que quelques stalactites et stalagmites. Nous décidons d’arrêter là l’exploration des grottes et de poursuivre notre route en profitant simplement des magnifiques paysages qui s’offrent à nous.

Thakhek7
Le paysage change littéralement juste avant d’arriver à Thalang

J’avoue même que, me concernant, j’étais prête à faire demi-tour mais la route se révélant de plus en plus belle, je commence à sentir la motivation monter. Flavien insiste pour pousser jusqu’au village de Thalang pour y observer les arbres morts. Je me laisse convaincre. Passé Phonkheng, la route change complètement, montant sur les hauteurs et offrant de superbes points de vue. C’est magnifique. Nous arrivons au village de Thaleng et faisons le tour des deux guesthouses. Nous décidons de dormir à Sabaidee guesthouse (60 000 Kips la chambre double avec ventilo et sdb privée). Il est 16h30, on est les premiers arrivés. Mais on ne s’ennuie pas car il y a un terrain de pétanque. Les autres loopers arrivent au fur et à mesure. Nous retrouvons nos amis Luke et Chloé. L’ambiance et super conviviale. Les Laotiens sont adorables. Ils organisent un grand BBQ à volonté pour 50 000 kips/personne et tout le monde se retrouve pour manger.

(Les phrases suivantes ont été écrites par Flavien et je décline toute responsabilité quant aux remords tenaces qu’il détient par rapport à nos amis les brexiters). Le boulodrome anime la soirée. Les Laotiens veulent jouer contre les Français. Les Anglais se joignent à la partie mais comme toujours… manquent de fair-play. La partie est serrée et nous finissons par nous incliner 13-12-12 par l’ennemi éternel ! La honte. Bon, pour sauver les apparences, on dira que ses racines françaises l’ont sauvé ! L’ambiance du groupe est tellement sympathique que je me laisse convaincre de finir la boucle.

Jour 2 : Faux départ, arbres morts, cool springs, forêt de pierre et nuit à Khoun Kham

Le lendemain nous repartons en convoi avec Luke et Chloe et une américaine. Nous découvrons les paysages de la forêt inondée qui n’ont rien de naturel. Suite à la construction d’une station hydroélectrique, un lac de rétention a été créé, noyant la base des arbres qui pourrissent sur pied et blanchissent. Ceci-dit c’est beau. Après un stop photo on essaye de redémarrer le scooter… Rien à faire ! Sans outils sous la main, difficile de trouver une solution. N’étant qu’à 3 km de la guesthouse, nos amis décident de rebrousser chemin pour chercher de l’aide (l’avantage d’être en convoi).

Thakhek8
Les forêts inondés bordent la route les 8 premiers km après Thalang
Thakhek1
Photo prise juste avant la « panne »

Flavien continue de chercher l’origine de la panne (qu’il avait déjà eu la veille mais qui avait rapidement disparu). Il pense à un faux contact électrique. Il lui faudra 3 minutes de plus pour comprendre que le faux-contact vient du coupe-circuit qui s’active lorsque la béquille est sortie. Il ne se désactive pas toujours quand la béquille est rentrée. En jouant un peu avec, le problème disparait. Heureusement qu’il a compris car il est réapparu plusieurs fois lors du trajet. Qu’il est fort mon homme (non, là c’est moi qui l’ai écrit). Nous rattrapons nos amis et reprenons notre chemin. (Pour information une autre fille qui avait loué son scooter chez Wang Wang a eu des soucis plus sérieux. Il lui ont remplacé le scooter dans la nuit pour qu’elle puisse repartir le lendemain… sauf qu’il ne lui ont pas laissé suffisamment d’essence pour atteindre la station pourtant située à 3 km de la guesthouse…)

 

Les paysages sont semblables à la veille on se régale. Une fois passé Lak Sao, on retombe sur nos fameux pics karstiques entourés de rizières et de cabanes. Nous nous arrêtons à Dragon cave (10 000 Kips) dont on a attendu du bien. C’est certainement la plus sympa qu’on ait vu de tout le Laos mais toujours rien de bien folichon.

Nous poursuivons notre chemin et décidons, vu la chaleur, de faire une halte aux Cool springs pour se rafraichir. L’entrée est à 20 000 kips chacun (parking inclus). L’eau fraîche est d’un bleu limpide. On plonge dedans, ça fait du bien ! Quelques bonzes sont là à se rafraichir et à sauter. L’ambiance est bon enfant mais les voilà qui partent peu de temps après notre arrivée. On apprendra plus tard que nous les avons fais fuir avec nos maillots de bains. Et oui au Laos, pas de Bikinis ou de maillots une pièce pour les femmes. Il faut se baigner habillé.

DCIM100GOPRO
Juste avant d’arriver aux Cool Springs
DCIM100GOPRO
L’eau est limpide et fraîche, un régal

Nous nous dirigeons ensuite vers Khoun Kham où nous passerons la nuit à Sanhak Guesthouse (60 000 Kips la chambre double, sdb privée avec ventilateur). C’est fou ce que les logements ou la nourriture sont peu chers sur la loop ! C’est bon pour le budget tout ça ! On repart pour assister au coucher de soleil depuis le Limestone peaks lookout, un point de vue sympathique mentionné sur maps.me sur la forêt de pierre. Bon en fait, il ne fait plus vraiment beau et le soleil se trouve derrière nous. Nous rentrons ensuite à la guesthouse où nous retrouvons le même groupe que la veille ! Bonne ambiance garantie !

Thakhek12
Ici, les locaux utilisent des bombes de la guerre pour en faire des bateaux. Rien ne se perd !
Thakhek10
Les abords de la route lors du 2ème jour de road-trip

Jour 3 : nouvel arrêt à la forêt de pierres et chemin retour vers Thakhek

Thakhek13
La forêt de pierres

Le lendemain, après en avoir longuement discuté entre nous, nous décidons de ne pas aller visiter la grotte de Kong Lor. D’ailleurs la météo n’est pas pour nous faire changer d’avis. Il pleut !

Kong Lor, c’est l’attraction phare de la loop. Il s’agit de la grotte la plus longue du Laos. 7,5 km sur une rivière souterraine qui passe dans la montagne. Alors oui présenté comme ça c’est sympa et la plupart des gens en ressortent enchantés. Mais en fouillant un peu, il n’y a aucun éclairage dans la grotte, donc hormis grâce à quelques frontales, on n’y voit rien. L’excursion se fait sur des bateaux à moteurs qui rompent le calme des lieux et qui foncent à toute allure au retour pour amener d’autres clients. A l’aller ils te débarquent sur un petit sentier de 5 minutes où deux stalactites se battent en duel… Bref, un peu chauvins on se dit qu’on a beaucoup mieux chez nous, dans le Lot, entre les grottes de Lacave et le gouffre de Padirac ! Le quoi ? Et là, en discutant avec les français et les européens on se rend compte que personne ne connait leur existence ! Alors le Gouffre de Padirac, c’est une rivière souterraine de 20 km (même si on ne navigue que sur 2 km), on est déposé sur un sentier de plusieurs centaines de mètres, aménagé et éclairé de façon à profiter des merveilles que la nature a créée… Et il y a (un peu) plus que deux stalactites ! Bref on est content de ne pas être trop envahis par les touristes sur nos routes étroites du Lot mais mince les français, partez aussi à la découverte de notre pays ! On a tellement de choses !

Une fois la pluie passée, nous reprenons donc la route pour Thakhek via la route 13. Les paysages ne sont pas beaux mais c’est le chemin le plus direct et le plus court. Certaines personnes qui disposent de temps font même demi-tour pour profiter des beaux paysages de l’aller.

Bilan : On a adoré les paysages et l’ambiance de cette boucle. Même si certaines parties ressemblent beaucoup à ceux de Vang Vieng ou de Tam Coc au Vietnam, c’est toujours aussi beau ! On avoue on s’est laissé griser par ce sentiment de liberté et ce plaisir de rouler dans un tel cadre ! Les laotiens sont adorables, les hébergements et la nourriture pas chers. Ça reste définitivement l’un de nos meilleurs moments au Laos.

Thakhek – Paksè : un des pires trajets en bus de notre tour du monde

Après Thakhek, nous étions censés prendre un bus de nuit à minuit pour arriver à Paksè à 8h du matin. Nous avions réservé le tout chez Wang Wang. Sauf que rien ne se passera comme prévu ! Après avoir attendu 1h30, devant l’agence… l’employé nous emmène en voiture sur la route principale. De là, on attendra encore 15 bonnes minutes jusqu’à ce que le bus de nuit arrive. Il est donc 2h du mat’ (alors qu’on nous a vendu un bus pour minuit). Oui mais « raining a lot, bus very very slow on the road »… Mouais, ça ne justifie pas les 2 heures de retard mais maintenant qu’il est là, autant faire descendre mon pouls qui est à cran et essayer de passer une bonne nuit. En rentrant dans le bus, on se rend compte qu’il y a des vrais lits, on est allongés à 180°. Magnifique ! Me dis-je ! Oui mais, ça aussi c’est dans la vie rêvée.

L’employé dégage un type tout au fond du bus et nous fait signe d’y aller. On a un lit pour tous les 2. Chouette ! Mais au lieu de partir, le chauffeur de bus prend sa petite noodle soup de nuit en laissant le moteur tourner. Et nous, on est juste au-dessus du moteur… Ca pue l’essence et ça n’arrête pas de vibrer. Ne disant rien à Flav, je me persuade : ça va déjà changer en roulant… Une fois le bus parti, non seulement l’odeur d’essence ne part pas, les vibrations sont encore plus intenses, mais aussi, on décolle littéralement de nos couchettes toutes les minutes quand le bus roule dans un trou. Il roule comme un branque en même temps… Il faut se l’imaginer : tu es en position horizontale et tout à coup, hop! Tu décolles de la tête au pied. Plus aucune partie de ton corps ne touche la couchette et surtout…. aïe quand tu réatterris. Bah oui 60kg ça tombe pas comme une plume hein. Je suis furieuse ! Et j’en veux à Flavien car je voulais redormir à l’hôtel pour prendre un bus de jour mais monsieur a insisté (faut bien trouver un coupable quand on est énervé)… C’est vrai qu’on fait des économies mais je ne m’attendais pas à ça. Le moine assis sur la couchette à notre droite, s’est littéralement explosé la tête contre le plafond lors du passage de bus dans les trous…

Bref, un des pires trajets en bus de ma vie. Le pire reste bien évidemment le trajet de 21h entre Ayacucho – Cusco effectué lors de ma visite au Pérou avec l’association Latina en 2010. Les amis, si vous me lisez. C’est cadeau ce petit souvenir 🙂

 

 

 


3 réflexions sur “Thakhek, la loop à ne pas louper !

  1. Hello mon Ami voici mon nid d aigle au dessus d EVIAN en contre point de ton sublime voyage Amitié Philippe depuis hier à Thollon-les-Mémises

    Le dim. 23 juin 2019 à 08:01, A World to Explore a écrit :

    > stephaworldtoexplore posted: « Dans le bus de Vientiane à Thakhek (6h, > 110 000 kips) nous faisons la rencontre d’un couple anglais, Luke et Chloe, > qui ne va plus nous lâcher pour les deux semaines à venir ! Il faut dire > que le courant est plutôt bien passé avec eux, ce qui est surprena » >

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s