Naviguer dans la baie d’Halong depuis Cat Ba

Qui n’a jamais entendu parler de la baie d’Halong ? Cette étendue de pains de sucre à perte de vue émergeants de la mer de Chine. Un paysage de rêve qui invite à la contemplation et au repos… MAIS il y a un « mais ». La baie est victime de son succès et pâtit du tourisme de masse : des dizaines de bateaux se retrouvent côte à côte, les gens font la queue pour visiter les grottes des îlots et la pollution maritime semble ici exprimer tout son pouvoir. Alors comment faire pour en profiter sans y contribuer ?

Nous avons décidé de ne pas visiter la baie d’Halong à proprement parler, mais plutôt la baie de Lan Ha et de faire un bref passage dans Halong. Quelle différence mon capitaine ? À priori aucune. Sauf que Lan Ha se situe juste au sud d’Halong et qu’on y accède non pas par Halong city, sur la côte vietnamienne, mais par l’île de Cat Ba. D’ailleurs cette dernière vaut bien un petit jour de visite avant de partir en croisière.

Carte

Notre croisière de 2 jours/ 1 nuit dans les baies de Lan Ha et d’Halong

Pour en profiter pleinement et parce que nous avons le temps, nous avions envie de passer une nuit en bateau dans la baie. Mais il est tout à fait possible de passer plus de temps ou seulement une journée.

On s’est renseigné en faisant le tour des agences du coin et avons jeté notre dévolu sur Signature Journey qui nous a semblé sérieuse et à un prix raisonnable à savoir 120€/personne incluant le tour en bateau, les déjeuners, le dîner, les sorties en kayak. Cela peut paraître cher mais c’est dans la moyenne des prix pratiqués. Pour ce prix-là, nous étions 5 sur le bateau le premier jour et 7 le deuxième. Nous avions une terrasse avec transats où l’on pouvait prendre un bain de soleil et se relaxer tout en profitant des superbes paysages.

halong_20
A droite, notre maison pour les deux prochains jours
halong_07
On a la terrasse du bateau rien que pour nous

Nous partons depuis le port de Cat Ba où nous sommes immédiatement entourés de nombreux pains de sucre. Des pêcheurs ont élu domicile dans la baie et ont constitué des villages. Les gens habitent littéralement sur des radeaux de bois agrémentés d’une pièce unique, ils se contentent de si peu ! Et nous, on les regarde depuis notre jonque confortable… Ca nous fait réfléchir sur notre grand niveau de confort français…

halong_10
La baie d’Halong

Après quelques kilomètres, on se retrouve entourés de ces îlots à perte de vue qui font de la baie sa renommée mondiale. La journée est ponctuée de stops kayak et de moments paisibles passés sur le bateau à s’imprégner de l’atmosphère de l’endroit. On ne croise pas beaucoup d’autres bateaux. Par contre, on voit beaucoup de plastiques dans la mer. Ce qui ne donne pas forcément envie d’y faire un plongeon. Une autre différence par rapport à la baie d’Halong, la baie de Lan Ha n’est pas inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et les pêcheurs ont le droit d’y élire domicile. Dans certaines baies, on retrouve certains villages de pêcheurs. D’ailleurs le guide nous conseille de ne pas trop nous en rapprocher parce que les locaux voudraient nous vendre leur camelote. Ils peuvent toujours essayer ! On n’a pas prévu de partir avec nos sous pour faire du kayak. Mais connaissant l’insistance vietnamienne, on s’abstiendra tout de même.

halong_09
Les habitations des pêcheurs
DCIM100GOPRO
On explore les recoins de la baie en kayak
DCIM100GOPRO
Un pêcheur rencontré lors de notre balade en kayak

Le bateau se dirige ensuite vers le nord et nous franchissons la frontière de la « baie d’Halong ». On le confirme, il n’y a vraiment aucune différence entre les deux espaces maritimes. Sur le chemin retour, on s’arrête dans une ferme de poissons qui possède des calamars qui passent du blanc au marron en un clin d’œil et dotés de collerettes bleues électroluminescentes. Impressionnant ! On aura aussi la chance d’observer un poisson énorme (plus de 100 kg) âgé de 12 ans qui fait l’attraction du coin parmi les croisières de touristes. Les propriétaires le gardent car il est censé leur porter chance…

halong_12
Le bestiau fait plus d’1 m de long et 30 cm de large

Peu avant de se coucher, je vois qu’un des membres de l’équipage est au bout du bateau et pêche des petits calamars. Je lui demande si je peux essayer et préviens les autres touristes pour qui voudrait y participer. Le matos consiste en une canne à pêche en bambou, un fil de pêche et un hameçon. Mais pas d’appât. Ils ont également orienté un spot lumineux vers l’eau car cela attire les calamars.

La technique est assez spécifique car il faut bouger l’hameçon de telle sorte à imiter la nage des crevettes et ferrer dans le vide. Après 6/7 minutes, trop fière, j’ai mon premier calamar ! Ils sont petits, transparents et crachent de l’encre dès qu’ils sont hors de l’eau. Du coup, j’ai espoir d’en attraper un deuxième… mais je n’y arriverai qu’au bout de 30 bonnes autres minutes. Pendant ce temps, le mec du bateau en a attrapé une bonne vingtaine. Quant à Flav, la pêche n’est décidément pas son fort – on se rappellera de sa mémorable pêche aux piranhas dans la pampa bolivienne– il en attrape zéro et abandonne.

halong_21
La baie d’Halong : un autre de nos rêves qui se réalise !

Le lendemain, on a plus de chance. Le soleil est avec nous ! Les couleurs sont plus prononcées. On continue à explorer les recoins de la baie. On s’arrête dans un endroit qui invite à la nage (propre et sans méduse). L’eau est rafraichissante c’est parfait. Puis on est de retour pour 15h à Cat Ba car nous devons prendre un bus en direction d’Hanoi, notre ultime étape vietnamienne.

halong_13
Le ciel brumeux est trompeur car il fait toujours très chaud !
halong_14
La baie de Lan Ha

Ces deux jours de bateau sont vraiment ce qu’on attendait de la baie d’Halong. Nous n’étions pas ici pour débarquer sur des îles et faire la file avec les touristes pour rentrer dans des grottes comme c’est souvent le cas. Nous souhaitions vraiment passer deux jours uniquement en mer et c’est chose faite. Mais il faut dire que l’organisation vietnamienne et le niveau d’information fourni laissent à désirer. On n’avait durant ces deux jours, aucune idée de notre itinéraire et des activités.

Explorer l’île de Cat Ba en scooter

L’île de Cat Ba est assez petite et se découvre facilement à scooter depuis Cat Ba city. Nous les avons loué pour 50 000 vnd la journée soit 2€ chez Signature Journey. La route principale qui mène au nord de l’île est absolument superbe car on se retrouve au milieu de ces pics rocheux à la végétation dense.

On est monté jusqu’au port puis sur le chemin retour, on s’est arrêté à la grotte Hang Quan Y. Elle a été transformée en véritable bunker et a servi d’hôpital militaire au Vietcong dès 1963.

Autre arrêt qui vaut le détour : Cannon Fort. On peut accéder à pied depuis la ville (mais compter 1h l’aller – Il se situe au sommet d’une colline à 177 m de haut). Nous, on a fait nos fainéants et on a profité du scooter. En 1942, les français y avaient installé un fort d’artillerie avec 3 canons de 137 mm (portée 40 km) qui contrôlaient les passages dans les baies. Il a ensuite été utilisé par les japonais, puis, par les vietnamiens.

halong_05
Un des canons français de 1942

De là-haut, on a une superbe vue sur l’archipel dont Cat Ba fait partie.

halong_06
Monter à Cannon fort vaut le coup rien que pour sa vue sur la baie de Lan Ha

Ne manque pas non plus le parc national, qui vaut sans doute le détour à lui tout seul. Il couvre presque la moitié de la surface de l’île et des sentiers de rando y ont été aménagés. Il a pour vocation de protéger la faune et la flore mais aussi le littoral, les massifs coralliens, les plages et les îlots à proximité. Une fois de plus, je passe mon tour à cause de ma cheville… Mais bonne nouvelle ! Je n’utilise plus les béquilles ! Youpi ! Déjà ça de gagné.

halong_18
L’intérieur de l’île : un paysage digne de King Kong

Où dormir à Cat Ba ?

On a dormi à Hoang Phuc Hotel. On a trouvé que c’était cher pour ce que c’était mais la chambre était lumineuse, la sdb propre et le lit confortable. Par contre, le petit-dej est infame.

Où manger à Cat Ba ?

On est retournés plusieurs fois au Like Coffee où le petit-dej était très bon et les egg coffees fameux. Pour quelque chose de plus consistant, tous les restos se ressemblent et ont le même menu. C’est l’occasion de manger des fruits de mer, la spécialité de l’île.

 

 


Une réflexion sur “Naviguer dans la baie d’Halong depuis Cat Ba

  1. Avec vous !’

    Le dim. 9 juin 2019 à 18:07, A World to Explore a écrit :

    > stephaworldtoexplore posted: « Qui n’a jamais entendu parler de la baie > d’Halong ? Cette étendue de pains de sucre à perte de vue émergeants de la > mer de Chine. Un paysage de rêve qui invite à la contemplation et au repos… > MAIS il y a un « mais ». La baie est victime de son succès et p » >

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s