Lençois de Maranhenses, le Sahara du nordeste brésilien

Quand on pense au Brésil, on imagine la forêt tropicale s’étalant jusqu’à la mer, les rivières qui débordent à cause de l’eau qui tombe en saison des pluies, le sable blanc et fin des plages… mais on n’imagine pas que dans ce pays tropical, il peut y avoir un désert de sable. Pourtant c’est bien ce paysage désertique de dunes de sable blanc qui nous prend ici par surprise ! Flavien se voit déjà reprendre le volant de sa 4L pour grimper et s’amuser comme un enfant dans un bac à sable. Heureusement, pour la virginité du paysage, c’est interdit. On se croirait presque dans le désert marocain à un détail près : des lagunes d’eau douce apparaissent au creux des dunes en saison des pluies.

Lencois2
Le désert s’étend à perte de vue
Lencois1
En bas de la première dune, on retrouve presque la forêt des Landes :p

On décide de partir en excursion d’une ½ journée depuis la ville de Barreirinhas. Après 1h de route et quelques passages de rivières en bac, les pieds dans l’eau (bien boueuse), le 4×4 nous dépose au pied d’une immense dune digne de la dune du Pyla. Sauf qu’en arrivant en haut, on découvre un désert à perte de vue de 155 000 ha. 10 km nous séparent de l’océan Atlantique.

Lencois7
Le parc national Lençois de Maranhenses
Lencois3
On est presque seuls au monde

« Oui enfin, ça reste des dunes de sable, pas de quoi en faire un plat » me diras-tu. Sauf que je ne connais pas beaucoup de déserts où, au creux de chaque dune, se forme une lagune d’eau d’un bleu-vert émeraude. En effet, la pluviométrie en saison des pluies est tellement importante que l’eau ne s’évacue pas. Incroyable ! On n’avait jamais vu ça. Pendant près de 4h, on parcourt ce paysage en ayant l’occasion de se baigner dans trois lagunes. L’eau est délicieusement chaude et le guide nous laisse le temps de profiter. Seul petit hic : dans une des lagunes, on s’est fait piquer par de petits insectes qui survivent dans l’eau dans ces conditions extrêmes.

Lencois5

Lencois4

Avant de repartir, on profite du coucher du soleil qui colore les nuages et les dunes de rouge et qui rajoute un charme fou à la scène.

Lencois6
Juste avant le coucher de soleil
Lencois8
Le jeu des couleurs et des ombres augmente la perspective du désert

Lencois9

Même s’il y a du monde, le parc vaut le détour.

Comment rejoindre le parc ?

  • Depuis Barreirinhas : La ville de départ classique de tous les tours organisés.

Il existe 2 tours par jour, un le matin et un l’après-midi. Ce dernier permet de profiter d’un meilleur éclairage et d’assister au coucher de soleil.

Comment rejoindre Barreirinhas : On peut rejoindre cette ville depuis São Luis en 4-5h de bus (70 Rs) ou depuis Jericoacoara en 6h de 4×4 et 300 Rs (attention prix variant du simple au double en fonction de la compagnie : on a pris Ilha Turismo, on recommande même si on ne passe pas par la côte).

  • Depuis Atins : Une autre solution est de rejoindre la petite ville côtière d’Atins. Il faut pousser encore plus loin que Barreirinhas. L’avantage c’est qu’il y a (un peu) moins de monde et qu’on est déjà dans le parc national. On peut donc sortir de son auberge et marcher dans les dunes aussi longtemps qu’on le veut sans payer de supplément. Encore faut-il avoir le temps (et la patience) de venir jusque là !

Où dormir à Barreirinhas ?

Hostal em Boas maos : Si question prix, excursions, information, aide, et efforts pour se faire comprendre sans parler autre chose que le portugais on est pas trop mal, c’est tout autre chose concernant les installations. Il y a des dortoirs et des chambres doubles avec sdb communes. La propreté est acceptable mais en revanche il n’y a pas de plafond. On entend les voisins comme si on était dans leur chambre, on voit leur lumière, les moustiques s’en donnent à cœur joie et choisissent leur menu du jour en passant de chambres en chambres, et le petit déjeuner (réputé excellent) est tout juste passable. Bref, les (tous) petits budgets pas trop exigeants peuvent s’en contenter, pour les autres passez votre chemin.

Où manger à Barreirinhas ?

Pas grand-chose de correct dans la ville. Les restaurants situés le long du fleuve sont chers et pas terribles. On a préféré un petit boui-boui à un bloc de notre hostel (recommandé par notre hôte) où on a mangé correctement et en quantité pour 15 Rs… de là à dire que c’était bon où qu’on recommande c’est autre chose.

 


Une réflexion sur “Lençois de Maranhenses, le Sahara du nordeste brésilien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s