Le trek du Salkantay : itinéraire bis jusqu’au Machu Picchu

Visiter le Machu Picchu est le rêve ultime de tout voyageur ! Nous avons décidé de nous y rendre en faisant le trek du Salkantay, moins couru que le chemin de l’Inca. Au rendez-vous : des sommets enneigés, des glaciers, des lagunes, de la forêt sub-tropicale, des paysages grandioses et surtout des dénivelés… retour sur 5 jours de randonnées jusqu’à l’une des nouvelles merveilles du monde.

Pourquoi le trek du Salkantay ?

Nous souhaitions à tout pris effectuer le trek de l’Inca, l’un des plus célèbres sentiers de randonnée au monde. Il s’agit d’une rando de 4 jours et 3 nuits sur l’ancien chemin tracé jadis par les incas eux-mêmes. Paysages à couper le souffle, vestiges de constructions, arrivée au Machu Picchu depuis la porte du soleil, depuis les hauteurs du site… Fort de son succès, les prix flambent et il faut s’y prendre minimum 5 mois en avance pour réserver sa place. Car seules 500 personnes (guides et porteurs compris) peuvent emprunter le chemin quotidiennement. Pas de bol ! On a pu confirmer notre départ en tour du monde trop tardivement pour pouvoir réserver notre place à temps.

Vue sur le sommet du Salkantay - jour 1
Vue sur le sommet du Salkantay – jour 1

Nous avions vu que d’autres treks tout aussi (voire plus ?) sympathiques existaient et se présentaient comme des alternatives de choix : le jungle trail et le Salkantay trail. Le Salkantay est celui qui s’apparente le plus au chemin de l’Inca, en termes de paysages et de randonnées. Le jungle trail sur 4J/3N, c’est l’alternative plus cool. Il est plus axé « activités dans la jungle » que trekking. C’est pourquoi, nous nous sommes orientés sur le trek du Salkantay.

Quel prix pour le trek du Salkantay et quelle agence prendre ?

Au moment où on écrit ses lignes, le prix du trek de l’inca se situe environ dans les 550-600$. Celui du Salkantay est beaucoup moins onéreux : on trouve des compagnies sérieuses à 300-350$. Le jungle trail lui se situe dans une fourchette entre 260 et 350$ mais attention, les activités telles que tyroliennes, rafting et celles qui constituent l’intérêt de ce trail ne sont pas toujours incluses. Demande bien ce qui est compris ou non.

Nous avions entendu que le trek du Salkantay se remplissait presque aussi vite que le trek de l’inca. Ayant eu peur de louper le coche, nous avons réservé en ligne avec l’agence Salkantay Trekking au prix de 460$ par personne pour 5 jours/4 nuits. Nous avons été très satisfaits de l’agence mais nous avons payé très cher.

Il existe des dizaines et des dizaines d’agence sur Cusco et il est possible de réserver sa place jusqu’à la veille du départ (même si 3 jours d’anticipation sont recommandés) et pour un prix beaucoup moins cher !

Machu Picchu Reservations, avec qui nous avions fait la Montaña Colorada, nous a paru très sérieuse et affiche un prix de 270$ ! Ce trek est donc plus qu’abordable.

Il est aussi tout à fait possible de faire ce trek en indépendant. A toi de voir si tu peux gérer le poids du sac à dos comprenant, tente, couchages, habits et nourriture pour 5 jours.

Recommandations générales sur le trek

Le trek du Salkantay est de difficulté moyenne. Il se situe à 5-6 sur une échelle de 10. Il est considéré comme un peu plus difficile que le chemin de l’inca.  Le sentier est d’une distance totale de 84km à parcourir sur 4 ou 5 jours.

Outre la longueur du trek et les dénivelés, la plus grosse difficulté selon moi est l’altitude. Le maître-mot : AC-CLI-MA-TA-TION ! Le point le plus haut se situe au Salkantay Pass, à 4600m. Soit presque la hauteur du Mont Blanc.

Le trek du Salkantay

Le trek doit son nom au sommet du Salkantay, qui se situe à 6 264 mètres d’altitude. Le passage au pass Salkantay constitue un des points forts car la vue est à couper le souffle ! Après la haute montagne, place aux terres tropicales jusqu’à l’arrivé à l’incontournable et attendue cité des Incas : le Machu Picchu.

La veille : le briefing

Nous nous rendons au briefing à 18h à l’agence Salkantay Trekking. Ayant opté pour un guide espagnol, nous sommes les seuls français parmi 9 mexicains ! Nous faisons connaissance avec les guides : Miguel et Carlos qui nous expliquent le déroulé des 5 jours à venir. Ils nous distribuent un sac dans lequel nous pourrons mettre jusqu’à 7kg d’affaires qui seront portées par des mules. Notre sac à dos nous servira à ranger vestes, appareils photos et snacks. Ceux qui n’ont pas prévu sacs de couchage et bâtons pourront les louer au dernier moment. Après avoir payé le reste du montant, on quitte l’agence avec l’objectif de dormir tôt !

Jour 1 : de Cusco à Soraypampa

Réveil avant l’aube pour le premier jour ! (On commence à être habitués). Le rendez-vous est donné à 3h30 devant l’hôtel. Carlos, un des deux guides, nous récupère et nous mène jusqu’au combi. Après 30 minutes de tour des différents hôtels, le groupe est au complet. Départ pour Mollepata à 2857m d’altitude où nous nous arrêtons pour petit-déjeuner vers 7h30. Ce dernier n’étant pas inclus, nous avions prévu bananes et barres de céréales. Nous craquons quand même pour un thé de muña, la menthe des andes aux vertus digestives, énergisantes et anti-soroche !

Puis nous repartons direction Challacancha à 3651m d’altitude pour le départ du trek. Moi qui pensais qu’il ferait froid à cette altitude, j’avais mis un caleçon sous le pantalon. Dès l’arrivée, je décide de l’enlever ainsi que mon pull polaire sous ma doudoune. Le soleil est au rendez-vous et il fait chaud !

IMG_4969
Flavien au point de départ
IMG_4971
Feuilles de coca

Une fois le groupe prêt, c’est parti pour une première montée en douceur. Le guide s’arrête régulièrement et nous « tâtons » le niveau du groupe qui s’avère plutôt mou. Ouf, je sens que je ne serai pas la dernière ! Il nous propose de chiquer de la coca (la plante sacrée des incas) avec de la stevia. Flavien, fort de son souvenir Colombien, refuse, moi j’accepte. La stevia donne tout un autre goût à la coca, qui nous avait laissé un goût très amer en Colombie. Je la garde 30 minutes dans la bouche sans la mâcher. La salive produite et avalée est un puissant énergisant, selon les locaux, et combat le mal des montagnes. Après 3 petites heures de marche, nous sommes déjà à notre campement à 3869 mètres.

 

Campement de Soraypampa
Campement de Soraypampa

Des « dômes » vitrées nous sont attribués. L’heure du déjeuner a sonné. Nous avons une « vraie » salle de restaurant, le repas est copieux et délicieux.

Après le repas et même une petite sieste, il est prévu de monter à la lagune Humantay : 1h de montée avec un petit 400m de dénivelé positif. La lagune est superbe, nous avons le temps de parcourir les environs.

Lagune Humantay
Lagune Humantay

 

Puis après en avoir profité, Flav et moi mettons 35 minutes pour redescendre au campement. Ensuite, nous retournons dans la salle de restaurant pour le goûter ou « happy hour ». Le chef nous a préparé des espèces de beignets de banane. Il y a aussi biscuits, confiture, café, thé… J’en ai tellement mangé que je n’ai plus faim pour le repas mais je prends quand même des forces pour le lendemain. Comme à midi, de grands plats sont placés sur la table et chacun se sert la portion désirée. Miguel nous briefe pour le lendemain, la journée la plus longue et la plus dure des 5 jours de trek. Un réveil à 4h30, petit-dej à 5h10, départ à 6h. 3h de montée +1000m, puis 6h de descente -2000m.

On retourne dans nos dômes où la température avoisine les 5 degrés. Pas d’étoiles pour ce soir, le ciel est voilé et la buée a formé du givre sur les vitres. A 20h30, après s’être complètement emmitouflés dans les sacs de couchages et couvertures, on tombe de sommeil et c’est tant mieux. On profitera d’une bonne nuit.

Jour 2 : de Soraypampa à Chaullay

Carlos nous réveille à 4h30 avec un maté de coca. Après le petit-déjeuner, nous nous retrouvons à 4 à partir à l’assaut du pass du Salkantay, les 7 autres ayant préféré opter pour le cheval. 3h de montée : départ à 3869m, arrivée à 4638m. Etonnamment, mon souffle ne me fait pas trop défaut et mes jambes ne me font pas mal. Bon, j’avance quand même lentement. La pente est ardue mais surmontable. Le chemin n’est pas autant fréquenté qu’on l’aurait pensé. La météo est avec nous, il fait beau, bon. On monte en ayant vu sur le Salkantay. Superbe !

Vue sur le sommet Salkantay - jour 2
Vue sur le sommet Salkantay – jour 2

40 min avant l’arrivée au sommet, le temps se gâte, le brouillard s’installe avec le froid. On ne voit plus grand-chose. Et malheureusement, cela restera comme ça une partie de la journée.

La "neblina" s'installe
La « neblina » s’installe

Nous arrivons au Pass vers 9h, le reste de groupe nous rejoint. Suite à cette éprouvante montée, Miguel, le guide, réalise un rituel Inca pour célébrer la Pachamama (Terre-Mère en Quechua). Nous avons ensuite droit à sandwichs et mate de coca, plus qu’appréciés. Après une bonne pause, nous entreprenons la descente vers Rayanniyoc à 3493m où nous attend le déjeuner. La descente, bien que plus facile, n’est pas de tout repos pour autant. Le sentier est mouillé, caillouteux, la pente est raide, les genoux en prennent pour leur grade, il faut être très vigilant. Ma cheville droite vrille mais plus de peur que de mal ! Merci les bonnes chaussures de rando !

img_5049.jpg

Après la pause dej, nous repartons en direction de notre campement à Chaullay à 2870m. Alors que jusque-là les paysages sont montagnards et andins, on change de climat et on s’enfonce dans une végétation luxuriante en quelques dizaines de minutes seulement ! Impressionnant ! C’en est (déjà) finit des hauteurs. Désormais le trek se fera dans cet environnement, et ce, jusqu’au Machu Picchu.

Le groupe
Le groupe

Au campement, nous prenons une douche chaude payante à 10S. (Tu peux aussi prendre la froide à 1S, mais elle n’est pas froide, elle est gelée !) Moi je n’ai eu que de l’eau tiède tandis que Flav a droit à de l’eau bouillante. Ça fait du bien après 2 jours de suées. Nous dormons dans des huttes en toit de chaume et la bonne nouvelle, c’est qu’il fait beaucoup moins froid que la veille !

Jour 3 : de Chaullay à Lucmabamba

2ème campement à Chaullay
2ème campement à Chaullay

Le jour le plus tranquille de tous. Un réveil à 5h30 ! Génial, on dort une heure de plus. Le mate de coca traditionnel est bienvenu. Départ à 7h pour une descente de 4h. On part de 2800m et on arrive à 2064m. Il fait beau et chaud : environ 25 degrés. Dire que la veille il en faisait zéro !

Le chemin est vraiment facile. De plus, on fait de nombreuses pauses. On arrive comme prévu vers 13h à notre campement de Lucmabamba qui cette fois présente des « jungle domes ». L’après-midi est libre. Soit on peut rester sur le campement (avec les moustiques), soit choisir une activité (en supplément). On peut se rendre aux sources d’eau chaude de Cocalmayo à 1h30 de route de là (35S le transport + 10S l’entrée des bains), soit faire de la tyrolienne (35S de transport + 120S l’entrée). Le groupe opte à l’unanimité pour les eaux thermales. On passera l’après-midi à se relaxer dans un très bel environnement.

DCIM100GOPRO

Jour 4 : de Lucmabamba à Aguas Calientes

Encore une journée ardue ! Au programme : réveil à 5h avec le mate de coca, départ à 6h30 pour 3h d’ascension (+700m de dénivelé) qu’on nous promet plus douce que le deuxième jour. Ensuite, 3h de descente, déjeuner et 3h de marche le long des rails depuis Hidroelectrica jusqu’à Aguas Calientes. 2 autres mexicains se motivent, on passera la matinée à 8 avec les 2 guides. Le restant ayant décidé de contourner la montée en se rendant directement au restaurant en voiture avec le chef cuistot.

Début du sentier - jour 4
Début du sentier – jour 4

Dès le début, on traverse des plantations de café que nous reconnaissons de suite. Merci la Colombie 😊 On s’arrête dans une finca pour en apprendre plus sur le processus du café.

Étape 1 : la récolte ! On va récolter les grains de café mûrs (les rouges) dans les plantations. Ensuite, on les passe dans une machine mécanique qui enlève la peau rouge et fait apparaître les grains tels qu’on les connait, non moulus, mais blancs et recouverts d’une substance gélatineuse et humide.

Caféier
Caféier

Étape 2 : le séchage ! On fait sécher les grains blancs 3 jours afin que la substance gélatineuse disparaisse. Nous prendrons des grains qui ont été récoltés 3 jours auparavant pour la suite du processus.

Étape 3 : la torréfaction ! Une fois les grains secs, on les torréfie 7 minutes environ. Ici de manière très artisanale dans une marmite au-dessus d’un feu de bois. Une douce odeur de café grillé commence à en émaner.

Étape 4 : la mouture ! On laisse refroidir les grains puis on les mout. Mon dieu que j’aime cette odeur !

Étape 5 : la dégustation ! Un café qu’on vient de récolter ? Le café n’a beau pas être trop mon truc, il serait dommage de ne pas goûter. Verdict : ce café est un délice. J’en boirais tous les jours. Rien à voir avec celui des grandes marques qu’on sait récolté encore vert. Elle nous propose de l’acheter à un très bon prix. Malheureusement, le tour du monde implique de se limiter en poids et en volume. On passera notre tour, avec regret !

On continue la montée à un rythme plus doux. Seule la dernière heure est plus difficile.

Sentier du jour 4
Sentier du jour 4
Paysage - jour 4
Paysage – jour 4
Arrivée au sommet
Arrivée au sommet

On redescend de l’autre côté de la montagne où on s’arrête au site de Llactapata, ruines incas et mirador naturelle avec vue sur… le MACHU PICCHU ! De là il a l’air tout minuscule !

Le Machu Picchu
Le Machu Picchu

On reprend la marche jusqu’au restaurant où le reste du groupe nous attend. Après cela, il n’y a plus que 3h de marche, sur du plat, le long des rails et du rio Urubamba. Facile ! Et pourtant, ces 3h m’ont paru interminables ! Le paysage m’a aidé à tenir, on marche au pied du Machu Picchu et on aperçoit de temps en temps des ruines depuis la vallée ! Magique !

Machu Picchu vue de la vallée Urubamba
Machu Picchu vue de la vallée Urubamba

IMG_5153

Puis on arrive enfin à Aguas Calientes vers 16h30, où on rejoint l’hôtel. Un repas au restaurant, une bonne douche chaude et un vrai lit nous attendent. Il faut se coucher tôt. Le lendemain on a rendez-vous dans le hall de l’hôtel à 4h15.

Jour 5 : le Machu Picchu

Le réveil ne sonne jamais trop tôt pour voir le Machu Picchu ! Il est 3h30, je suis en forme. À nous le plus beau site de toute l’Amérique latine !!

DCIM100GOPRO

Voir l’article sur la visite du Machu Picchu

Une fois redescendus à Aguas Calientes, nous trouvons une boulangerie française – La boulangerie de Paris- où l’on craquera sur paninis, capuccinos, flans à la coco et alfajor au manjar… On l’a bien mérité !

On reprend le train à 16h12 avec Inca Rail pour rejoindre Ollantaytambo, puis Cusco en minibus.

Bilan

Le trek du Salkantay offre des paysages à couper le souffle. Oui, mais venant de la Cordillère Blanche, on doit dire qu’il ne nous ont pas paru aussi « wow » que ce à quoi on s’attendait. Peut-être le mauvais temps du 2ème jour a joué en sa défaveur.

Nous n’avons pas trouvé qu’il était sur-fréquenté. Au contraire, en partant à 6h du matin le deuxième jour, on a fait le début de l’ascension quasiment tout seuls.

Le trek est difficile physiquement. Les dénivelés sont importants, l’oxygène manque. Mais il n’est pas insurmontable. On se qualifie tous les deux comme sportifs moyens. A la maison, on fait du sport pour s’entretenir plus que par plaisir.

Quant au choix de l’agence Salkantay Trekking, il faut dire que tout s’est passé à merveille. Les guides sont sympathiques et ont envie de partager leur culture et leurs connaissances, les campements sont originaux et plus confortables que la moyenne, la nourriture est copieuse, variée et très bonne. Néanmoins, en partageant l’expérience avec d’autres voyageurs, la différence de prix n’était pas justifiée pour autant. Tous les petits suppléments comme la douche chaude, les eaux thermales ne sont pas compris. Au global, on a pensé qu’on a payé cher pour l’expérience vécue.

Après 5 jours de treks, on en a plein les pattes. Mais on est fier et heureux d’avoir accompli cette randonnée.

 

 


2 réflexions sur “Le trek du Salkantay : itinéraire bis jusqu’au Machu Picchu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s