Chavín de Huántar, un site hors des sentiers battus

Nous voilà enfin dans la Cordillère Blanche ! Pour s’acclimater en douceur à l’altitude, on décide de visiter en premier lieu Chavín de Huántar. Il s’agit d’un site archéologique à 110km (3h de route) de Huaraz, l’un des plus importants du Nord Pérou, inscrit au Patrimoine mondial par l’Unesco. La distance avec Huaraz en fait un site encore très peu fréquenté.

Comment y aller ?

2 solutions :  par soi-même, des bus depuis Huaraz vous y emmènent pour 12NS soit 24 l’A/R. Ou avec une agence qui comprend transport et guide. On s’est dit que pour seulement 11NS en plus, avoir un guide était un plus. Compter 35NS avec l’auberge qui a sous-traité ce jour-là auprès de l’agence Corazon de Jesus. Dommage qu’on soit tombé sur une guide incompétente…et qui comptait sur ses collègues pour nous faire la visite à sa place. Résultat : un groupe de 40 personnes autour d’un guide aux explications farfelues et dans un espagnol trop rapide !

On en a plus appris auprès du garde du site qui s’est gentiment rapproché de nous, c’est vous dire. Ceci dit, ça ne doit pas être pareil partout. A vous de faire le bon choix.

L’excursion ne requiert aucune difficulté physique car le combi nous emmène directement au musée puis au site. Sur la route, on longe le lac noir de Querococha et on franchit tout de même un tunnel à 4516m, avant de redescendre vers Chavin.

IMG_4180
Laguna Querococha à 3980m d’altitude

Il existe un musée, complémentaire à la visite du site, dont l’entrée est comprise dans le prix du billet.

Le site, aux origines des civilisations andines

Il s’agit de vestiges parmi les mieux conservés de la culture Chavín, qui s’étend de 1200 jusqu’à 300 ans avant J.-C. Par ailleurs, c’est l’un des plus vieux sites de civilisation andine du continent ! Comme on vous le disait dans notre article sur Trujillo, de nombreuses civilisations andines se sont succédées. La dernière ayant été les incas, et près de 2000 ans avant, les Chavíns ! Il s’agirait de la mère de toutes les cultures précolombiennes. Rien que ça !  C’est notamment elle qui a introduit le travail du bronze et de l’or en Amérique du sud. La culture Chavin vouait un culte au puma, félin puissant, qu’elle considérait comme un dieu.

IMG_4206
Plaza Mayor de Chavin de Huantar

Le site se compose de plusieurs structures dont la Plaza Mayor où se tenaient cérémonies et festins ; le castillo, où se faisaient les sacrifices ; un réseau sous-terrain -découvert en 2013- où trône un totem de 5m de haut -le Lanzón- dont l’accès était probablement réservé à l’élite et aux prêtres.

Réplique du Lanzón
Réplique du Lanzón

Le lanzón est surmonté d’une figure mêlant aigle, jaguar et serpent. Ces 3 animaux représentent une partie du culte de la cosmovision andine. En effet, ils pensaient qu’il existait un lien très étroit entre 3 mondes : le céleste, où se trouvaient les dieux ; le monde présent où se trouvent les humains ; la nature ou monde d’en bas, des morts. Chacun des animaux présents sur la stèle représentent respectivement ces mondes.

Après la mort, les humains rejoignent le monde des morts. Si on est bons avec les morts -en leur faisant des offrandes régulièrement- ceux-ci vont être contents et vont apporter de la fertilité au sol qui permettra alors de faire pousser céréales, légumes. Mais pour cela, il faut aussi du soleil et un climat favorable. Ceci dépend des dieux. Pour contenter les dieux, il faut faire des sacrifices, humains ou d’animaux. Si le climat est favorable, c’est parce que les dieux sont contents, grâce aux sacrifices. Si le climat n’est pas bon, les dieux sont mécontents, il faut donc faire plus de sacrifices pour les contenter… Tu vois le truc.

Le clou du site est sans aucun conteste les « cabezas clavas » ou « têtes-clous », des têtes de pierre qui représentaient la transformation du chaman en félin et qui ornaient tout le tour des remparts.

Une "tête-clou" sur le rempart
Une « tête-clou » sur le rempart

Le musée

Il retrace l’histoire de la civilisation Chavin et expose de nombreuses pièces trouvées sur les vestiges du site, notamment les têtes-clous et une réplique du fameux Lanzón. Il est complémentaire du site.

IMG_4188

 

En somme, une visite intéressante et passionnante sans trop de monde.


Une réflexion sur “Chavín de Huántar, un site hors des sentiers battus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s