Les sites archéologiques autour de Chiclayo

Après une nuit passée dans le bus en provenance de Cuenca en Equateur, nous arrivons à Chiclayo, dans le nord du Pérou. Et quel choc ! Nous y trouvons une ville sale, bruyante et polluée. Ca pue, ça crie, ça grouille, ça klaxonne sans cesse, les trottoirs sont saturés de monde. J’ai déjà eu la chance de venir au Pérou il y a 8 ans mais ce fut la première impression du pays pour Flavien, autant dire qu’on fait mieux !

L’intérêt de venir ici n’est pas – tu l’auras compris – pour la ville de Chiclayo mais pour les sites archéologiques qui se trouvent dans la région.

Sipán

Situé à 35 km au sud-est de Chiclayo, il faut prendre un minibus au terminal terrestre Epsel de Chiclayo. Le trajet dure environ 50 min et coûte 3NS. C’est une aventure en soi. Nous sommes entourés de locaux dans un minivan qui s’arrête partout, et quand il n’y a plus de places assises, on se serre encore pour faire rentrer les élèves qui sortent de l’école et resteront debout dans le van. De plus, les bordures de routes sont vraiment déplorables. On y trouve des détritus en tout genre et ça gâche le paysage !

Le site en lui-même se compose d’un musée explicatif et d’un site archéologique témoin de la civilisation Moche. Entrée : 8NS. C’est ici qu’a été découvert l’impressionnante tombe d’un très haut dirigeant Moche en 1987, dénommé « Seigneur de Sipán » d’après le nom du village voisin. Il s’agit de l’une des plus grandes découvertes du siècle dernier. Depuis, de nombreuses autres tombes ont été mises au jour. Ceci est notre premier contact avec la culture Moche. Il faut savoir que cette culture assemblait ses édifices en brique d’adobe, un mélange de boue et de paille proche du torchis, recouvert d’un crépis de boue. Le seul soucis, c’est qu’avec le temps et la pluie, l’érosion a fait son travail. De loin, le site ressemble à une petite colline de terre et on a du mal à visualiser ce à quoi ça pouvait ressembler.

Tombe du seigneur de Sipan
La tombe du seigneur de Sipán

Heureusement le petit musée du site permet d’y voir un peu plus clair et les reconstitutions des tombes sont intéressantes. Mais il ne s’agit que de copies. L’ensemble des objets trouvés lors des fouilles sont exposés au musée Tumbas reales de Lambayeque (cf plus bas). Le site ne présente donc qu’un intérêt limité. À réserver si tu as vraiment le temps ou si tu es passionné par les cultures pré-incas. Sinon, le musée de Lambayeque, plus proche et plus facile d’accès te permettra de découvrir cette culture avec, en prime, les artéfacts d’origines.

Musée Tumbas Reales de Lambayeque

A 15 min en combi de Chiclayo, c’est LA visite incontournable du coin ! Ce musée, en forme de pyramide, est l’un des plus intéressants du pays. L’entrée coûte 10S. C’est ici qu’est exposé l’ensemble des découvertes faites sur le site de Sipán. Et que de richesses ! Il faut savoir que dans la culture Moche, les notables étaient enterrés avec leurs bijoux, symboles de rang, des poteries contenant des vivres (pour sustenter le défunt dans l’au-delà, un peu comme les pharaons) mais également avec des « volontaires » qui souhaitaient accompagner le défunt dans ce dernier voyage. Pour mieux comprendre l’importance de la découverte de ces tombes et leur contenu, on te suggère de prendre un guide (30 S), qui attirera ton attention sur certains détails. Les objets étant bien mis en valeur tu pourras les observer de (très) près !

Site de Túcume

Il faut savoir que tous les combis allant à Túcume passent par Lambayeque. On peut donc facilement se faire déposer à l’aller ou au retour pour combiner les deux excursions sur la journée. Compter alors 12S/pers. en tout au départ de Chiclayo.

Huaca de Túcume
Une des huacas de Túcume
Fresque de huaca de Tucume
Détail d’une fresque

Entrée : 12S. Ce site en adobe, est beaucoup plus grand et plus intéressant que celui de Sipán. Bien sûr, rien à voir avec celui de Chan-Chan dans la région de Trujillo, mais on y trouve ici des restes de pyramides et on visualise davantage ce à quoi pouvaient ressembler les édifices, même si l’érosion a, là aussi, fait son oeuvre. Tu pourras également y voir des décorations murales telles qu’elles existaient à l’époque. Le tout dans un environnement assez désertique. Il y fait chaud : prévois casquettes, eau et nourriture !

Vue depuis le mirador de Tucume
Vue depuis le mirador

Pour résumer, le principal intérêt de venir dans le secteur de Chiclayo est le musée de Lambayeque. Ceux qui auront déjà fait Chan-Chan (beaucoup plus grand et restauré en partie) ne trouveront pas forcément d’intérêt à visiter Túcume ou Sipán, mais ces sites restent intéressant pour mieux appréhender la culture Moche… si on a le temps.

Où manger ? Où dormir ?

Nous ne recommanderons pas l’hôtel où nous sommes restés à Chiclayo dont la chambre était sombre et bruyante. Le personnel était très peu serviable. Le routard recommande de dormir à Lambayeque… on ne peut qu’approuver !

Idem pour les restaurants. Aucun ne sort du lot. Bon courage pour trouver !

 

 

 


Une réflexion sur “Les sites archéologiques autour de Chiclayo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s