Vivre le Carnaval de Rio, une expérience unique !

Nos billets pour le carnaval de Rio étaient pris avant même de partir en tour du monde ! Nous avions planifié nos 5 premiers mois de voyage de sorte à tomber à Rio pour le carnaval. C’est donc un moment qu’on attendait avec impatience ! Le carnaval de Rio est plusieurs choses : des parades déjantées dans les rues de la ville pendant une semaine et surtout, le défilé des écoles de samba dans le fameux sambodrome dont les images sont diffusées dans le monde entier.

Pour l’occasion, nous retrouvons Michel et Sylvie, les parents de Flavien qu’on ne présente plus ! (Si tu es attentif, tu as dû remarquer qu’on a fait un mois de chemin ensemble en Argentine déjà). Eux se sont dorés la pilule au Costa Rica avant de redescendre sur Rio pour assister avec nous au carnaval.

carnaval_rio_internet_1
Une reine de samba du carnaval 2019 – image de linternaute.fr

Un peu d’histoire sur le carnaval brésilien

Le carnaval est né du choc de deux cultures : celle des Africains et celle des Portugais. Au fil des siècles, les rythmes très dansants africains ont fusionné avec l’Entrudo, les musiques portugaises. Le tout a donné la samba dont le premier enregistrement s’effectue en 1917. Dans les années qui suivent, les écoles de samba sont créées et les premiers concours ont lieu en 1933.

Carnaval à Rio, une semaine de fêtes et de débauches

Le carnaval de Rio bouleverse complètement la ville où pendant une semaine tout devient permis… (Déjà qu’en temps normal, on est pas trop mal niveau dangerosité, tu peux t’imaginer le truc !)

Voir des blocos de rua, les défilés de rue où tout est permis

Il existe un site officiel sur lequel tous les blocos de rua sont répertoriés en fonction des quartiers et des horaires. Quand l’un se termine à Copacabana, un autre commence à Lapa, etc… La folie ! Ce sont des petites écoles de Samba qui défilent avec un ou deux chars maximum et qui cherchent à être connues.

bloco-de-rua
Un exemple de bloco de rua à Rio – image de nosnatrip.com.br

Pour nous, ces fêtes de rue nous ont donné une expérience décevante. A Ipanema, on s’est placé sur la route du cortège qui n’est jamais venu jusqu’à nous à cause d’un vilain orage qui les a contraint  à arrêter. Une pluie tropicale qui arrête le carnaval ? Vraiment ? Et ben si. Bien sûr, comme aucune info ne circule nulle part, on a attendu un bout de temps avant de repartir. Une autre fois, sans le vouloir, on est tombé avec Michel et Sylvie, dans un bloco de rua à Santa Teresa, alors qu’on cherchait tranquillement à se mettre quelque chose sous la dent. Les chars étaient déjà passés, mais restaient les spectateurs : des brésiliens déguisés en paillette et tutu (la grande mode du carnaval en 2019 !) et bien éméchés ! Les garçons ont beaucoup apprécié les tenues (très) courtes des brésiliennes qui laissaient entrevoir un sein par ci ou un bout de fesse par là ! Flavien a notamment fantasmé sur une paire de brésilienne qui s’occupaient ensemble d’un homme… On l’a dit, c’est le lieu de toutes les débauches. Les célibataires (et les libertins) y trouveront certainement bonheur !

Qui dit bloco de rua dit forcément foule déguisée en délire et délinquance ! Les malfrats profitent de cette concentration de gens pas toujours sobres pour voler ce qu’ils peuvent : portefeuille et téléphone portable.

On n’a pas réussi à en voir d’autre mais ce n’est pas grave, car l’important pour nous, c’était bien le carnaval du sambodrome ! Une expérience incroyable !

Assister au défilé du sambodrome, un spectacle à voir une fois dans sa vie !

Oui je sais, on t’a dit que Rio, c’était dangereux, sale et que certains quartiers étaient à éviter… Mais le carnaval de Rio est un spectacle unique au monde et il faut le voir au moins une fois dans sa vie… Comment acheter son billet ? Quel jour y aller ? On te dit tout avec notre retour d’expérience !

carnaval_rio_1
Impatients de voir le défilé commencer !

Qu’est-ce que le sambodrome ?

C’est une avenue longue de 800 mètres entourée de gradins pouvant accueillir jusqu’à 90 000 spectateurs. Les meilleures écoles de samba défilent ici avec des chars immenses, des costumes impressionnants et surtout des brésiliennes bien en forme ! C’est bien là qu’ont lieu ces défilés dont les images sont célèbres partout dans le monde.

Quand assister au carnaval ?

Le carnaval a lieu 6-7 semaines avant Pâques et dure une semaine du vendredi au samedi suivant. Pour nous c’était du 2 au 9 mars 2019. Chaque soir voit défiler une autre catégorie d’écoles. Les premiers vendredis et samedis défilent des écoles de seconde division, car oui, il y a des divisions, comme au foot.

Les meilleurs jours selon nous sont dimanche et lundi. Pourquoi ? Parce que ce sont les écoles de samba du groupe spécial qui défilent. Ce sont elles qui sont en compétition et qui vont donner le meilleur pour finir roi du carnaval et connaître la gloire !

Les autres jours défilent des écoles juniors jusqu’au dernier samedi où a lieu le défilé des champions : les 6 meilleures écoles des groupes spéciaux défilent à nouveau. C’est une autre bonne option car on a la garantie de voir les meilleurs spectacles. Mais ils connaissent déjà le classement et peut-être se donnent-ils un peu moins.

Comment acheter des places ?

Le mieux est d’acheter les places sur internet. Plusieurs sites existent et difficile de s’y retrouver. Voici celui où on a trouvé les places les moins chères : rio-carnival.net mais il existe aussi riocarnaval.org, carnavaltticketrio.com … Sur place, il faut retirer les tickets dans un des points indiqués dans les instructions du mail de reçu. Un conseil : s’y rendre le plus tôt possible !

Quelle place choisir dans les gradins ?

Il y a tout types de prix en fonction de la situation dans le sambodrome. Personnellement, j’ai trouvé que notre gradin 8 était le meilleur ! On était en plein milieu du défilé, c’était vraiment l’idéal, pas d’autres mots.

Si le gradin 8 est pris, surtout évite les extrémités qui ne donnent pas le même aperçu du spectacle.

Place au spectacle !

Le spectacle commence à 22h, les places ne sont pas numérotées et les portes ouvrent à 19h. Pour nous assurer le meilleur spot, on décide de s’y rendre très tôt. On repère la bonne file et à peine arrivés au bout, on commence à se prendre une bonne rince tropicale. Heureusement, on avait prévu le coup en prenant nos ponchos. On espère surtout que ça ne va pas durer toute la nuit !

carnaval_rio_4
Le début du carnaval se fait sous une pluie fine

Après une bonne heure d’attente, on peut enfin prendre nos places. On a bien fait de s’y rendre tôt, on peut se placer au plus près du défilé, maintenant il n’y a plus qu’à attendre le début. Toutes les infos annoncées sont en portugais (comme le fascicule d’information) et on ne comprend rien. On est surpris que pour un évènement de cet ampleur, absolument rien ne soit traduit en anglais. Bon, ça tombe plutôt bien, notre voisin est franco-brésilien et nous aide à comprendre beaucoup de choses.

carnaval_rio_9
Sorcières sur leurs balais – Char de l’école Viradouro

Il y aura 7 écoles de samba qui vont défiler le premier soir de ce groupe spécial (et 7 le lendemain). Chacune doit répondre à des règles précises : entre 65 et 75 minutes de cortège, entre 2500 et 4000 participants par école, minimum 200 percussionnistes, entre 5 et 6 chars allégoriques… Puis chacune est notée sur les critères suivants : la musique, l’harmonie globale, l’évolution (ils ont intérêt à être synchro), le thème choisi, l’esthétique et la finition des chars, etc…  Si tu calcules bien, tu comprends que les dernières écoles défileront au petit matin… on ne sait pas si on tiendra jusque-là mais en attendant la première école de samba commence à défiler, la pluie a cessé ! C’est partiii !

carnaval_rio_7
Michel et Sylvie pendant le défilé Viradouro
carnaval_rio_6
Les livres bougent et les sorcières sont aspirées vers le haut !

On trouve les chars impressionnants : des cœurs géants enfermés dans une couronne de plusieurs mètres, des costumes superbes, des danseuses de samba toutes en muscles… Ce début nous donne des frissons. Mais ce n’est rien comparé à la deuxième école nommée Viradouro qui commence très très fort ! Elle défile autour des histoires de l’enfance, un thème qui parle à tout le monde. L’ouverture se fait sur une maison de Hansel et Gretel à taille quasi réelle… des sorcières en sortent assises sur un chaudron… ni une ni deux, elles aspergent les princes de fumée… en quelques secondes, ils se transforment en grenouille ! WOW ! Le niveau est tout autre que la première école ! Même nous, novices, on s’en rend directement compte.

carnaval_rio_8
Tous les costumes sont absolument superbes

Le reste est à la hauteur du début. Un dracula à tête de mort sort de son mausolée à moto et se rend sur l’avenue… puis retourne sur son char où des morts-vivants s’agitent dans leurs tombes… Un autre char géant avec des livres mène à mal des sorcières qui grimpent sur les côtés. Puis vient le char Pirates des Caraïbes où le Hollandais Volant manque de couler sous l’eau qui jaillit depuis l’extrémité. Un matelot tourne autour du mât depuis lequel Jack Sparrow salue la foule ! On en prend plein les yeux ! Entre chaque char, des centaines de personnes défilent dans différents costumes colorés et les reines de samba rythment le tout. Le spectacle est à la hauteur de sa réputation ! Tout est magnifique, grandiose et incroyable.

carnaval_rio_18
Le char Pirate des Caraïbes n’est autre que le Hollandais Volant
carnaval_rio_11
Le Hollandais Volant avec l’équipage : les détails sont incroyables
carnaval_rio_12
Les couleurs et les costumes sont incroyables
carnaval_rio_15
Dracula sort de son mausolée à moto et se rend dans le cortège
carnaval_rio_16
Les fleurs s’ouvrent et se ferment derrière un phénix qui bat des ailes

Les écoles qui suivent nous en mettent également plein la vue. Mais il faut dire que depuis le passage de Viradouro, on est devenus exigeants ! D’ailleurs, ils se sont classés 2ème des écoles spéciales. On n’a pas vu le premier qui a défilé le lendemain soir. Les chars, les costumes, les rythmes endiablés s’enchainent. On commence à être un peu fatigués mais on veut tenir jusqu’à l’école BeijaFlor (vainqueur 2018) qui défile en 5ème position. On a bien fait, les couleurs sont magnifiques, la musique est sympa. Il est déjà plus de 4h du mat’… avec regret, on part du sambodrome sans voir les dernières écoles. Nos yeux se ferment, on est crevés, il va falloir trouver un moyen de rentrer. On ne comprend pas pourquoi le spectacle ne démarre pas plus tôt. Ca permettrait aux dernières écoles de défiler de nuit ! Car oui, par curiosité, j’ai regardé sur Youtube ce qu’on avait râté et la dernière école a défilé… de jour. La pauvre ! Le rendu n’est vraiment pas le même.

carnaval_rio_13
La taille des chars est impressionnante
carnaval_rio_14
Le thème de cette école : l’Afrique
carnaval_rio_10
Il y a même la Belle et la Bête ! J’adore !

Pour les curieux, voici le lien YouTube de l’école de samba qu’on a préférée : Viradouro. La folie du carnaval est bien mieux ressentie en vidéo qu’en photo !

On se couche des images plein la tête. Avec Flav, on se dit que l’on a vu sans hésiter L’UN DES PLUS BEAUX SPECTACLES DE NOTRE VIE, si ce n’est pas LE plus beau. On conseille à tous de se rendre à Rio pour le voir. Mais mets-y les moyens : prends-y toi très en avance (plus de 6 mois, comme nous) et réserve un hôtel très confortable dans un bon quartier. L’expérience de Rio en sera toute autre !

carnaval_rio_17
Les fans de Beija-Flor nous ont donné des drapeaux pour les soutenir 

Où dormir pour le carnaval ?

On a dormi dans le quartier de Santa Teresa qui était le plus proche du carnaval… Outre le fait qu’on ne recommandera pas le Airbnb, sale, isolé, peu confortable et envahi de moustiques, le quartier n’est pas non plus des mieux équipés en terme de restaurants, supermarchés… Il était surtout bien trop proche du sambodromo. Conséquence de quoi aucun taxi n’a voulu nous prendre à la sortie. Il était bien plus intéressant pour lui d’attendre un touriste logeant à Copacabana. Nous avons donc dû rentrer à pied avant de nous imposer à un taxi car on était plus vraiment sûr de notre chemin ! On te conseille donc de loger à Copacabana ou Ipanema et de rentrer en taxi.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s