Ischigualasto et Talampaya, bienvenue à Triassic parcs !

Qu’y a-t-il à voir ? Les parcs, différents, possèdent tous deux des formations rocheuses uniques en leur genre et des terres où grouillaient les dinosaures il y a plus de 200 millions d’années ! Initialement délaissés par les parents de Flav, ces derniers se sont ravisés en regardant les photos. Nous serons donc quatre à nous lancer dans l’aventure… Il faut dire que c’est plaisant d’être tous ensemble et de partager ces moments-là !

talampaya_9
Parc national Talampaya

Rejoindre les parcs, une aventure à part entière !

Il s’agit d’un bien beau bordel pour arriver à ces parcs qui se situent à mi-chemin entre Salta et Mendoza. Pour faciliter le périple, on recommande dans un premier temps de déterminer où tu logeras, dans un deuxième temps comment se rendre jusqu’au logement, puis dans un dernier temps, comment se rendre de ton logement aux parcs…

Étape 1 : le logement

Les parcs peuvent se visiter plus ou moins facilement depuis les villes de Villa Union ou de San Agustin del Valle Fertil. Mais dans tous les cas, un des deux parcs sera forcément plus compliqué d’accès. A priori, il existe des transports publiques de Villa Union à Talampaya mais on a trouvé aucune agence sur internet ou aucun moyen de rejoindre Ischigualasto. En revanche des agences  organisent des tours vers les deux parcs depuis San Agustin mais il est très difficile de trouver des informations sur internet.

On a donc décidé de dormir à San Agustin del Valle Fertil, tout simplement parce que le parc d’Ischigualasto était assez accessible et parce que l’hostal où on dormait organisait lui-même des tours. Ca nous a évité la partie « recherche d’agence ».

Étape 2 : se rendre à San Agustin depuis Salta

Option la plus facile : avoir son propre véhicule ! Vu qu’il n’existe aucune agence de location, il semble qu’il faille en louer depuis Mendoza ou Salta… une petite trotte. Si toutefois, tu optes pour cette solution, ATTENTION ! De nombreux chevaux sauvages habitent dans le coin et ne regardent pas la route avant de traverser… Nous avons croisé un paquet de cadavres donc prudence. Les trajets de nuit sont fortement déconseillés.

Option plus compliquée mais plus économique : le bus avec plusieurs changements. Notre solution !

Depuis Salta, on a pris un bus de nuit jusqu’à Patquia (compter 12h et 2050$Ar environ). De là, il nous a fallu prendre un deuxième bus en direction de Villa Union pour sortir à un endroit qu’on a convenu avec Fernando, notre hôte d’Ischigualasto hostal (voir où dormir). Mais il n’y a que 3 bus par jour (8h, 13h et le soir). Arrivant en bus de nuit nous n’étions pas sûrs de pouvoir prendre le premier. Nous avons donc convenu avec Fernando un point de RDV au milieu du désert à 14h, pour enchaîner avec le parc Ischigualasto… sauf que nous avons réussi à prendre le premier bus (c’était peut-être pas notre meilleure idée) !

Étape 3 : trouver un moyen de rejoindre le parc depuis le logement

Pour nous, c’était facile, vu qu’on avait tout prévu avec l’hostal. Nous nous faisons donc déposé par le bus au croisement des routes 150 et 76 en plein désert, au milieu de nulle part, sous le cagnard, sans nourriture, avec trois heures d’avance… Un petit village est situé à 3 km de notre position, avec -d’après maps.me- un restaurant.

sylvie_sioux
Sylvie qui attend la diligence…

Michel, le papa de Flavien, essaye désespérément de faire du stop pendant une heure mais quand aucune voiture ne passe, difficile de se faire embarquer ! Marcher avec 15kg sur le dos et cette chaleur n’est pas très raisonnable pour eux non plus ! Quand on a vu Sylvie, la maman de Flavien, commencer à jouer les apaches en se mettant à genoux et à poser l’oreille sur la route dans l’espoir d’entendre la diligence passer… on s’est dit qu’il était temps de faire quelque chose. D’autant que ceux qui connaissent Michel savent qu’il devient grognon quand il a faim…

Nous voilà donc parti à pied Flavien et moi pour leur trouver un transport. Arrivés au restaurant nous tombons sur un argentin qui n’a pas loupé l’occasion de nous facturer la course plus chère que le bus. M’enfin nous arrivons tous les 4 au-dit restaurant (parador Los Baldecitos) 1h40 après être descendu du bus. Nous nous alimentons plus que nous ne mangeons car c’est vraiment pas bon (en plus d’être cher) et jouons aux cartes en attendant Fernando qui, ponctuel, arrivera à 14h.

De là nous prenons la route trente minutes avant d’atteindre l’entrée du parc d’Ischigualasto.

Le Parc d’Ischigualasto

Prix entrée 350$Ar + prix excursion (voiture + chauffeur) : 800$Ar par personne soit au total 27€/pers.

Valle de la luna, Ischigualasto
Valle de la luna, Ischigualasto

Ischigualasto signifie « terre sans vie » en Quechua. Pourtant on rencontre ici de nombreux fossiles témoignant du contraire. Si le site est désertique aujourd’hui, ces conditions climatiques extrêmes ont permis l’excellente conservation de restes et fossiles de dinosaures et autres mammifères !

Les paléontologues du monde entier se pressent ici pour les étudier. Ici les roches datant du Jurassique et du Trias se succèdent. Bon ne t’attends pas à Jurassic parc non plus. La partie accessible aux touristes sont les paysages et l’intéressant musée à l’entrée du parc, retraçant son histoire, avec squelettes de dinosaures et quelques moulages à l’échelle.

ischigualasto_6
Le champignon, Ischigualasto

La visite du parc dure un peu plus de 3h et se fait avec son véhicule, en convoi, derrière celui du guide. Elle compte 42km et 5 arrêts dans des paysages toujours plus lunaires et colorés. Nos stops préférés ont été la valle de la luna (encore une !) et le champignon. Mais le deuxième musée et le « boulodrome » (formations rocheuses rondes dues à un courant dans une lagune qui se trouvait ici) sont également des curiosités à ne pas manquer.

ischigualasto_8
Parc d’Ischigualasto

Une visite d’autant plus sympathique que nous n’étions pas nombreux, dans des paysages impressionnants et colorés.

La visite terminée, Fernando nous conduit chez lui, dans le logement que nous avions réservé pour 2 nuits à San Agustin del Valle Fertil. Sur le chemin du retour nous avons la chance d’observer un spectacle unique. Des dizaines de condors sont réunis au même endroit car ils se nourrissent d’un cadavre de cheval (le pauvre ☹), à quelques mètres de nous (ça valait bien la peine de faire trois jours de marche dans le canyon del Colca au Pérou avec des dénivelés de 1000m… on les a à peine aperçus et de loin) ! Le temps d’une pause photo et on repart.

condors_3
Condor des Andes

Réserve cette visite pour l’après-midi, les roches seront alors éclairées du bon côté !

Le parc Talampaya

Prix entrée : 350$Ar + Prix Transport dans le Parc : 830$Ar + Prix transport jusqu’au Parc : 800$Ar soit 47€/pers.

Nous repartons le lendemain pour visiter le parc Talampaya, situé à 2h de route de San Agustin. Cette fois c’est le frère de Fernando qui nous y conduit. Une fois arrivés nous achetons l’entrée qui n’est pas donnée. La visite est là aussi guidée mais avec les bus du parc. Il existe deux options, l’une avec un bus d’une vingtaine de places, d’apparence classique à 830$Ar et une autre avec un camion « toit terrasse » à 950$Ar. On trouvait le prix de base déjà bien assez cher d’autant plus qu’il fallait attendre 1h de plus et qu’au soleil on cuit.

Le chemin passe au fond du canyon étroit de Talampaya. La visite dure 3h et passe par des pétroglyphes (bof), le jardin botanique le long des falaises du canyon dont la particularité est cette érosion naturelle en forme de tube de 150m de haut qui fait une belle chambre d’écho, la cathédrale gotica et les formations rocheuses del Monje (le moine)… bon comme toujours il faut un peu d’imagination !

On te conseille de faire l’excursion du matin, non seulement tu souffriras moins de la chaleur (pense à prendre de l’eau) mais en plus tu auras plus de chance d’observer des animaux (lamas, guanacos, renards…).

talampaya_8
Catedral, Talampaya

Pour les plus courageux il est possible de visiter le parc en vélo ou en treks organisés. Renseigne-toi, on le répète : il fait très chaud !

talampaya_10
Vue sur les sommets enneigés au loin

Meilleur moment pour visiter le parc : le matin !


Où manger ?

Désolé, on a repéré aucune adresse sympa sur San Agustin. La qualité n’était vraiment pas au RDV donc on a fait la cuisine.

Où dormir ?

On recommande Ischigualasto Hostal, situé à San Agustin del Valle Fertil, pour l’acceuil chaleureux des hôtes, leur disponibilité et les facilités proposées pour les services de transports vers les parcs. Bon, pour le prix, les chambres sont tout de même basiques mais elles restent correctes et disposent de la clim… quand il n’y a pas de coupures d’électricité dans le village (6h d’affilées).

Se rendre à Mendoza depuis San Agustin

Depuis ou vers Mendoza, il faut obligatoirement passer par San Juan et effectuer un changement de bus.

Compter 350$Ar entre San Agustin et San Juan puis 450$Ar entre San Juan et Mendoza.

 

 


Une réflexion sur “Ischigualasto et Talampaya, bienvenue à Triassic parcs !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s