La mystérieuse cité de Tiwanaku

Comme de nombreux sites archéologiques, Tiwanaku regorgent de mystères non résolus. Monte dans le bus avec nous on t’emmène à sa découverte !

Comment se rendre à Tiwanaku ?

Plusieurs solutions, comme toujours. Le site se trouve sur la route entre le lac Titicaca et La Paz. Depuis le Pérou, tu peux donc demander à te faire déposer sur le chemin. Mais si tu passes par Copacabana comme nous, tu n’auras d’autres choix que de passer par la capitale. Redescendre de Copacabana te ferait repasser par la frontière et les douanes.

Depuis La Paz, prends le bus au niveau du Cementerio General. Il t’en coûtera 30 Bs aller-retour. Il y en a toutes les heures. L’entrée du site est à 80 Bs et comme il n’y a pas beaucoup d’explications sur place il te faudra très certainement louer les services d’un guide à 100 Bs.

Avec une agence : l’intérêt de passer par une agence est d’avoir le transport et le guide inclus. Pour cette excursion, nous avons opté pour l’agence Coca Travel (calle Sagarnaga) au prix de 80Bs par personne sans l’entrée. Cette formule nous revenait au même prix que de le faire en autonomie, le confort en plus. On n’a pas hésité longtemps !

La visite

Le van vient donc nous chercher à 8h30. Nous sommes les derniers, nous partons directement. La route dure 1h30 (en théorie) et nous permet de passer par l’Alto La Paz… Pas grand-chose à y voir. Les bâtiments sont en brique comme dans tout le reste de la capitale. La circulation locale est un beau bazar. Personne ne te laisse passer, la départementale à 2 voies est saturée car c’est la journée des morts et tout le monde est sur la route pour se rendre dans son village d’origine et se recueillir en famille. Comme les Boliviens ne supportent pas d’attendre, ils remontent la file sur les bords non goudronnés de la route, desfois sur le côté gauche (on en fait partie). Ça klaxonne. Bref on pensait avoir tout vu… on était loin du compte !

On arrive finalement après 2h30 de route, le temps de prendre les billets et nous voilà partis à la découverte du site.

Le site

Il faut savoir que nous sommes dans la capitale de l’empire Tiwanaku, qui s’étendait au-delà du lac Titicaca après avoir fusionné avec les cultures Wari et Aymara. Il a connu son âge d’or entre le VIIIe et le XIIe siècle au terme d’un processus 2000 ans d’évolution (voire plus, certaines théories lui attribueraient des origines aux alentours de 10 000 à 15 000 av J-C, ce qui remettrait en question l’origine de l’homme).

Comme souvent, il ne reste que les vestiges des temples. Aucune trace de la ville se trouvant autour.

A peine entrés nous nous arrêtons devant une pierre trouée. Le guide nous demande à quoi ça servait selon nous. On ne voit pas la réponse. Il passe alors de l’autre côté et se met à chuchoter dans l’orifice. On l’entend aussi bien que s’il nous criait dessus. Impressionnant ! Il semble que cet artéfact ait été utilisé pour diffuser les messages des cérémonies au peuple qui n’avait pas accès aux temples.

IMG_5659
Mur du temple Kalasasaya

On commence par le temple Kalasasaya, un temple de 125 m de côté dont la rectitude des murs et le parfait emboitement des pierres rappelle étrangement l’architecture Inca… sauf qu’ils les précèdent de plus de 2000 ans. Peut-être les Incas ont-ils acquis leurs connaissances en architecture et hydraulique auprès de leurs ascendants ? Ce temple représenterait un plan céleste.

Monolithe de Tiwanaku
Monolithe Ponce
La Puerta del Sol
La Puerta del Sol
Autre monolithe de Tiwanaku
Monolithe du prêtre

On peut y voir la Porte du Soleil, trouvée plus loin, dont la fonction serait un calendrier solaire. Au centre, le monolithe Ponce figurerait une personnalité de haut rang d’après le sceptre et la coupe qu’il tient. Un autre monolithe, le prêtre, est plutôt bien conservé.

La visite se poursuit avec le temple souterrain qui contient 172 têtes dont certaines auraient des traits asiatiques et étrangers, voire extra-terrestres, qui laisseraient supposer des connections entre les civilisations… quand on te disait qu’il restait bien des questions à élucider…

Enfin la visite se termine avec l’Alkapana, une colline plus qu’une ancienne pyramide dû à l’érosion. Il semblerait que tout un réseau de tunnels souterrain existe en dessous du temple. Certaines portions étant effondrées et les fonds pour investiguer manquant, on a aucune idée de l’étendue de ce réseau. Certains affirment qu’il irait jusqu’au lac Titicaca, voire qu’il passerait en dessous… Une énigme de plus à résoudre !

Temple souterrain
Têtes du temple souterrain

Si tu as bien suivi, on a un temple montagne (le monde des dieux), un temple terrestre (le monde des hommes), et un temple souterrain (le monde des morts)… l’illustration parfaite de la vision cosmo-andine.

IMG_5665
Illustration des trois mondes de la cosmovision andine

Tout le site est intéressant mais malheureusement il est très mal entretenu. A tel point que l’UNESCO menace de lui retirer sa classification d’appartenance au patrimoine mondial. On a été un peu déçu par ce côté-là. Il faut dire que les locaux, très superstitieux, n’arrangent rien en comblant les fouilles archéologiques pour éviter de fâcher les divinités. Chaque projet de fouille, quand l’Etat daigne débloquer des fonds, se voit confronté à ces problèmes. Les infrastructures se dégradent donc par manque de fonds et par superstition. Le temple souterrain était ainsi inondé quelques semaines avant notre venue car le système d’évacuation des eaux n’avait pas été entretenu. A terme cela pourrait détériorer une grande partie de ce patrimoine inestimable et altérer les preuves nécessaires à la future compréhension de cette civilisation.

Les musées alentours sont dans un état pitoyable. Ils te permettront d’observer quelques sculptures et surtout, le Bennett, le plus gros monolithe trouvé sur le site, transporté et exposé sur un rond-point de La Paz où les intempéries l’ont fortement endommagé, avant d’être rapatrié dans ce musée à l’abri. Malheureusement les glyphes qui le recouvrent ont souffert de ce passage à la capitale.

Pumapunku
Pumapunku

Un peu plus loin, le site du Pumapunku, très endommagé, soulève de nombreuses autres questions et théories. Des pierres extrêmement lourdes en forme de H supposées s’emboîter les unes dans les autres pour former un mur, des trous parfaitement alignés et espacés dans des pierres en granit dur que même les technologies actuelles au laser ne permettent pas de reproduire parfaitement… autant de questions sur les méthodes de constructions utilisées par cette civilisation (ou sur l’intervention d’extra-terrestre)… Peut-être saurons nous un jour ! Pour nous il est l’heure de rentrer avec, au final, plus de questions que de réponses.

 

 


2 réflexions sur “La mystérieuse cité de Tiwanaku

  1. Désolant, ce site était vraiment superbe lorsque nous y sommes allés en 2013. Nous avions beaucoup apprécié les trois mondes. Cette constante dans les différentes croyances sur l’ensemble des continents nous interpelle. L’Humanité semble avoir connu la même évolution.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s