Arequipa, la ville blanche

On avait presque commencé à prendre nos habitudes à Cusco après 10 jours dans le coin mais nous voilà repartis à la découverte du Pérou et plus précisément d’Arequipa, la ville blanche. De taille moyenne, la cité est entourée de 3 immenses volcans qu’on aperçoit depuis de nombreuses rues du centre et qui confère une atmosphère singulière et agréable. 

Fondée en 1540 par les espagnols, la ville prospère rapidement grâce à sa situation idéale sur la route des mines d’argent de Potosi (Bolivie) puis grâce aux manufactures de laine d’alpaga et de textile. Aujourd’hui, elle est le principal centre économique du pays.

Plaza de Armas
Plaza de Armas

On retrouve des traces de ce passé historique sur la Plaza de Armas et dans les rues alentour. La roche volcanique (sillar) claire est à l’origine de son surnom. Nous avons apprécié cette place et nous nous sommes baladés dans les rues avoisinantes.

Que faire à Arequipa ?

Pour découvrir une nouvelle ville, nous commençons souvent par un free walking tour. Celui d’Arequipa dure environ deux heures et a lieu tous les jours au départ du bar Chaqchao Choco Museo situé au 204 calle Santa Catalina. À savoir : si tu suis attentivement la visite et que tu réponds correctement (et en premier) à la question du guide en fin de visite, tu auras droit à un chocolat chaud gratuit et délicieux dans ce même bar. Grâce à Steph et son envie de toujours être première, on a pu en profiter !

 

Casa Tristan del Pozo
Casa Tristan del Pozo
Eglise de la Compañia
Eglise de la Compañia

Monasterio Santa Catalina

Après ce tour de la ville nous avons visité le Monasterio Santa Catalina – à ne surtout pas manquer. Une véritable ville dans la ville. Après avoir payé l’entrée (40 NS) on entre dans cet immense couvent Dominicain fondé en 1579.

IMG_5392

Outre les lieux de culte, on apprend que jusqu’à 170 nonnes et 300 esclaves (noires car ils considéraient qu’ils n’avaient pas d’âme, contrairement aux indiens) y vécurent. Chaque sœur, issue de grandes familles, disposait d’une « cellule » plus ou moins grande en fonction de la dot acquittée pour son admission.

IMG_5404

Ne t’attends pas à y trouver une prison (quoi que…), le terme de cellule est utilisé pour décrire leur habitation. La plupart du temps elle est composée de trois parties, une cuisine ouverte, une chambre et un lieu de prière. Tu imagines alors le nombre d’habitations pour héberger tout ce monde.

IMG_5414

Il a donc fallu créer des rues, des cuisines, des bains, d’où cette image de ville dans la ville. Ce qui charme le plus ne sont pas les conditions de vie mais les couleurs bleu pastel ou rouge ocre que peuvent avoir certaines parties de cette mini-cité.

Sache que le mardi et le mercredi soir le site est ouvert après le coucher de soleil. Le personnel allume des bougies dans chacune des cellules comme à l’époque. Rien de spectaculaire mais c’est un petit voyage dans le temps.

IMG_5458

Museo Santuarios Andinos

Entrée 20S. Comme expliqué en introduction, la ville est encerclée de volcans. C’est au sommet de l’un d’entre eux, le mont Ampato, qu’à été découverte Juanita. Cette jeune fille d’environ 13 ans a été offerte en sacrifice aux dieux Incas pour calmer la colère qu’ils exprimaient au travers de l’éruption du volcan Ampato. Partis de Cusco après avoir reçu la bénédiction de l’Inca, ils auraient marché des jours avant d’attaquer l’ascension de la montagne (6 288 m) et de pratiquer le rituel. En tout, 18 momies de sacrifices du même genre ont été mises à jour sur différents sommets andins péruviens, boliviens, chiliens et argentins.

La visite du musée commence par la projection d’un reportage intéressant sur Juanita, avant de continuer par l’exposition des objets retrouvés avec la princesse des glaces, parmi lesquels, des étoffes d’une grande finesse. Il n’aurait pas fallu fâcher davantage les dieux avec un cadeau de faible qualité… Enfin, dans la dernière salle, la princesse t’attend. Bon c’est un peu glauque mais nous avons trouvé la visite très intéressante.

Mercado San Camilo

Un vrai marché à la péruvienne. On y trouve de tout, des étals à viande, poissons, légumes aux vêtements. Les petits budgets viendront y manger. Ceux qui auront déjà vu ça le trouveront redondant.

Le mirador

Dans le quartier résidentiel de Yanahuara, un peu excentré du centre historique. Le mirador t’offre une vue sur la ville et sur les 3 volcans. Bon rien qui vaille tout ce détour selon nous. Si toutefois tu arrives jusque-là, profites-en pour déjeuner à la Picanteria traditionnelle « El Palomino » (voir où manger plus bas)

Mirador Yanahuara
Mirador Yanahuara

Au global, il n’y a pas moultes choses à faire à Arequipa mais passes-y au moins deux jours pour t’imprégner de son atmosphère tranquille et déguster de bons plats. Car oui, il y a du choix !

Que faire dans les environs d’Arequipa ?

Arequipa offre un bon nombre d’excursions dont les ascensions sur 2 jours des volcans Misti (à 5825m) et Chachani (à 6075m), réservés aux bons sportifs acclimatés à l’altitude. Pour info, chaque année se tient une course depuis la Plaza de Armas jusqu’au sommet du volcan. Le record est de 4 heures et 37 minutes, détenu par Lucio Menacho ! On a passé notre tour, on ne voulait pas lui faire honte.

A 180km au nord, ne manque pas le cañon del Colca considéré comme le deuxième canyon le plus profond au monde (3400m). Tu peux soit te contenter de l’admirer de haut, soit partir en excursion sur plusieurs jours. Découvre notre article à ce sujet.


Infos pratiques

Où dormir ?

On a séjourné à l’hostal Puerta del Sol tenu par des français, dans la calle Bolivar, peu après le Monasterio Santa Catalina. L’accueil y a été chaleureux, convivial et plein de bons conseils. Les chambres propres, la douche chaude. Au troisième étage une petite terrasse fort sympathique à côté de la cuisine commune permet d’avoir une vue agréable sur Arequipa. La nuit pour une chambre double avec sdb privative est de 57 NS. On recommande.

Où manger ?

À Arequipa on mange bien et les tarifs sont raisonnables. De quoi nous rendre le sourire !

La petite française

Petite crêperie sympathique. Idéale pour un petit déjeuner ou un goûter. Les boissons chaudes y sont savoureuses. Une agréable pause française si tu satures des petits déjeuners inclus dans les hôtels avec leur traditionnel pain sec, beurre, confiture de fraise. Compter 10S la crêpe environ.

L’Alsaco

Propose d’excellentes tartes flambées alsaciennes, bien évidemment un peu différentes des traditionnelles vu qu’il n’y a pas de crème fraiche ici. Mais c’est plutôt réussi et Matthieu, le propriétaire, nous a réservé un bel accueil et nous a partagé les avantages et inconvénients de la vie d’expat à Arequipa. Compter 20-30NS pour une tarte.

Mamut

Sandwichs bons et copieux pour une dizaine de soles.

La canasta

Petite boulangerie située dans une cour agréable. Outre le pain et quelques viennoiseries locales au fromage, tu y trouveras de bonnes tartes et quiches à petits prix. Les baguettes nous ont donné envie mais la boulangerie avait fermé trop tôt le soir.

Picanteria la palomino (le viejo)

Restaurant populaire qui propose des plats traditionnels d’excellente qualité. C’est un peu plus cher que tout le reste mais c’est délicieux. Commence par demander un plat pour deux et avise si tu as encore faim car les portions sont gargantuesques. On a pris 2 entrées de rocoto relleno et pastel de papa + 1 verre de chica fermenté (qui avait la taille d’une jarre) pour 43NS.

 

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s